LE TROUPLE : Jamais deux sans trois !

« Pierre ne comble pas de vide, il n’y en avait pas. On est juste amoureux. »

C’est le nouveau phénomène qui commence à faire des émules dans la communauté. À l’heure où le nombre de divorces continue d’exploser, ce nouveau modèle conjugal sort du placard.

qweek-trouple

Selon Stéphane Clerget, psychiatre, il serait « peut-être annonciateur (qui sait ?) de nouveaux comportements, les homosexuels étant souvent prescripteurs ». Pour lui, le trouple pourrait être la conséquence d’une fragilité des unions de plus en plus forte. « Pour les enfants des parents qui ne s’aimaient plus, le couple n’est pas un modèle apaisant, ni rassurant», explique-t-il. Et le phénomène commence à faire réfléchir.

En effet, si le Code Civil impose l’union à deux personnes en France, une notaire de Tupa, au Brésil, s’est octroyé en 2012 le droit d’unir par « les liens sacrés du mariage » trois personnes : un homme et de deux femmes. Une première mondiale qui a suscité un tollé chez les religieux. En France, l’ouvrage de Lionel Labrosse, Le Contrat Universel, avait également fait un tollé en 2012, en plein débat sur le Mariage pour Tous, en proposant « une union pour tous ceux qui sont à l’étroit dans le couple » …

Patron du Krash depuis six ans, il était en couple avec Rodolphe depuis le même nombre d’années, quand les deux compagnons ont un coup de cœur pour Pierre. En trouple depuis six mois, il a accepté de nous en parler.

Raconte-nous comment s’est passée la rencontre avec Pierre ?

Très naturellement. On avait un souci de plomberie à la maison et il se trouve que Pierre est plombier. On s’est bien entendu, on a couché ensemble et, le lendemain, on lui a demandé de rester. Et il n’est jamais reparti…. Au bout d’un moment, on a réalisé qu’on était en train de devenir un trouple. Et on a décidé de laisser faire comme ça.

shutterstock_82627111_0

« Pierre ne comble pas de vide, il n’y en avait pas. On est juste amoureux. »

Comment s’est passée son installation avec vous deux ?

Ça a été compliqué au début. Il ne voulait pas gêner. Il se plaçait comme la pièce rapportée. Pour moi, on devait tous être à égalité, sinon ça n’avait pas d’intérêt. Et là, il est enfin en train de s’intégrer. On prend nos décisions à trois.

Tes sentiments pour les deux sont-ils identiques ?

Ce n’est pas pareil : avec Pierre, c’est tout nouveau et il y a plus d’excitation, alors qu’avec Rodolphe, ça fait 6 ans et c’est plus posé. Mais je pense aux deux de la même façon.

Est-ce qu’à un moment, tu envisages que vous puissiez retomber en couple ?

Assez difficilement. Je n’imagine pas que ça puisse s’arrêter. Je ne me projette pas dans cette idée. Si Rodolphe et moi, on devait se séparer, Pierre a déjà dit qu’il ne resterait avec aucun des deux…

Finalement, Pierre a-t-il aidé à renforcer ton couple avec Rodolphe ?

Non, parce que ma relation avec Rodolphe était déjà super forte. C’est juste qu’on s’est sentis bien ensemble. Pierre ne comble pas de vide, il n’y en avait pas. On est juste amoureux.

3 et pourquoi pas 4 ?

On ne s’est pas posé la question. Si c’est un coup de cœur des trois, pourquoi pas…

InterviewNews

Vous serez intéressé par :