VENDREDI, C’EST CARTE BLANCHE À CHÉRIES-CHÉRIS !

Mais oui, mais oui, le weekend arrive !

Vous l’attendiez, vous en rêviez depuis lundi, il arrive incessamment sous peu : je ne parle pas de votre prince charmant (s’il se pointait tous les vendredis à 17 heures, ça se saurait et, à 16h59, je peux vous dire que j’aurais déjà plier bagages depuis belle lurette), mais du weekend, bien sûr !

 201609683_1_img_fix_700x700

Ah, les joies du weekend, laisser derrière soi son petit bureau et son petit ordinateur pour aller se pencher sur un écran bien plus intéressant, le grand écran, celui qui nous transporte dans des univers lointains ! Autant vous dire qu’à Chéries-Chéris, on a tout prévu pour ne pas vous laisser tranquilles du weekend 😉

 

Une fois n’est pas coutume, nous vous avions promis de l’inédit, vous aurez de l’inédit avec, en exclusivité aujourd’hui, deux cartes blanches réalisées par Lionel Soukaz, respectivement à 15h05 et 17h40 au MK2 Beaubourg. Et devinez qui sera présent ? Lionel Soukaz, of course !

 

unknown-5Si vous connaissiez pas Lionel Soukaz, pas de honte (je ne le connaissais pas plus que vous il y a encore quelques semaines, excusez mon jeune âge !) : Lionel Soukaz est un réalisateur français actif depuis les années 1970 et qui a réalisé de nombreux courts-métrages underground militant sur l’homosexualité, au cours desquels sont abordés la pornographie et la critique sociale. Ses courts-métrages prennent souvent la forme d’un journal filmé ; depuis 1991, ce sont plus de 1000 heures de journal vidéo, de ciné-tracts et de poèmes visuels qui ont été accumulés. 

 

Une occasion donc de se rafraîchir la mémoire pour certains et de découvrir un réalisateur sulfureux et provocateurs pour d’autres ! Promis, vous ne serez pas déçus 😉

 

Et pour ce soir, on reste dans le sulfureux, avec Brothers of the Night à 20h00 au MK2 Quai de Loire :

 

 

Brothers of the Night ou l’histoire de jeunes Roms bulgares qui vendent leurs charmes dans un bar à gigolos dans un quartier ouvrier de Vienne, l’histoire bien connue de jeunes prostitués de l’Est qui viennent tenter leur chance à l’Ouest, entre rêve et déception. Au coeur de ce film documentaire du réalisateur Patric Chiha, les jeunes se prêtent au jeux de l’interview et de l’acteur, livrant leurs combines, leurs excès, et leur désir d’exister à 300%.

Leur sincérité et leur impudeur donnent un véritable souffle à leur témoignage et sort d’un misérabilisme facile à afficher à l’écran. La vie, aussi difficile soit-elle, reste un jeu dont on peut, avec force et détermination, s’approprier les codes et gagner quelques parties quand on a cette rage de vaincre, cette rage de vivre qui nous transperce.

hustler-white 

Suite à Brother of the Night, à 22 heures au MK2 Quai de Loire, plongez dans le subversif Los Angeles homo des années 1990 avec la star de cette année au festival Chéries-Chéris, le dénommé… Bruce La Bruce, qui, en personne, viendra animer le débat à la fin du film, Hustler White.

 

 

Hustler White ou le porno romantique vu par Bruce La Bruce. Et les scènes hardcores ? Elles sont romantiques, bien sûr. Et le gigolo ? Romantique, bien sûr.

 

C’est le weekend, le moment de s’encanailler, alors rejoignez-nous vite ! Kiss Kiss les Chéries-Chéris !

Culture

Vous serez intéressé par :