Michel Mau : « Le Dépôt est bien plus qu’une discothèque et un lieu de plaisir. »

Directeur artistique du Dépôt depuis 2016, Michel Mau a mis toute son éner- gie et toute sa volonté dans la refondation de ce lieu mythique. Nous revenons avec lui...

Directeur artistique du Dépôt depuis 2016, Michel Mau a mis toute son éner- gie et toute sa volonté dans la refondation de ce lieu mythique. Nous revenons avec lui sur son parcours et sur ses futurs projets pour ce lieu de rencontres incontournable pour toute la communauté LGBT parisienne.

MICHEL, PARLE-NOUS DE TON PARCOURS.
Alors, j’ai fait des études de marketing et communication. J’ai commencé à travailler en tant que chef de projet international chez Ebazar qui est devenu Ebay par la suite. En parallèle, je me suis lancé dans l’évènementiel en 1998 à l’Opium Café. C’est suite à ces débuts, qu’en 2000, j’ai créé le label Spirit of Star. Au départ ce projet n’était pas forcément « gay ». Petit à petit nous nous sommes développés et nous avons organisé beaucoup d’événements dans des lieux prestigieux comme Chez Maxim’s, au Musée d’Orsay, au Crazy Horse, mais aussi au Musée des Arts et Métiers, sur la Terrasse du Printemps… Les soirées Révolution à l’Olympia, en 2013 et 2014, ont été l’un des aboutissements de ce travail. Nous avons aussi organisé beaucoup de soirées à l’international [Rio, Madrid, Ibiza, Londres…]. Depuis 2016, je travaille en tant que directeur artistique du Dépôt. J’ai commencé en tant que consultant et depuis un an et demi, j’ai rejoint l’équipe à plein temps en travaillant l’image du club pour la réconcilier avec les côtés sexy et clubbing.

RACONTE-NOUS L’HISTOIRE DU DÉPÔT…
Le Dépôt, c’est un lieu très important dans l’histoire de la nuit gay parisienne qui a ouvert en 1998. Il aura donc vingt ans cette année. Beaucoup de gens, que ce soit en France ou en Europe, le considèrent comme un véritable temple du sexe. Il a effectivement été un lieu incontournable de cruising pendant de longues années. Les touristes LGBT qui viennent à Paris veulent à tout prix « visiter » Le Dépôt. Il suscite beaucoup de fantasmes. Mais ces dernières années, il a vécu sur ses acquis ce qui a certainement nui à son image. En tant que DA, j’aimerais contribuer à redorer son blason auprès des Parisiens en montrant que c’est un endroit qui peut être sexy, beau et festif. C’est aussi un établissement qui est impliqué dans la prévention puisqu’un samedi par an, au moment du Sidaction, nous reversons nos bénéfices aux associations de lutte contre le Sida.

QUELS SONT TES NOUVEAUX PROJETS POUR LE DÉPÔT ?
Nous allons développer la soirée Gender Fuck, qui a particulièrement bien marché, avec le concours de plusieurs artistes queerinternationaux. Cet été, nous accueillerons une chanteuse incontournable de la scène queer : Liza Monet, pour la soirée du 14 juillet. Puis Boris du Berghain, qui est le plus gros club berlinois, prendra les platines le 21 juillet. À partir de la rentrée, nous voulons lancer une toute nouvelle dynamique en organisant une soirée queer et une soiréefetish ou bear par mois. Nous voulons aussi organiser des soirées autour du sexy et de plus en plus d’évènements clubbing.

TU ES TRÈS FORTEMENT ENGAGÉ DANS LA PRÉVENTION CONTRE LES IST ET LES CONDUITES À RISQUES EN MILIEU FESTIF. COMMENT GÈRES- TU CETTE QUESTION AU SEIN DU DÉPÔT?
Notre rôle, c’est vraiment d’amener les gens sur un terrain favorable en termes de prévention. Il faut le rappeler : chaque personne a son propre libre arbitre. Il faut être responsable et amener les gens sur le terrain de la prévention. Au Dépôt, comme dans de nombreux établissements parisiens, nous mettons à disposition despréservatifs et du lubrifiant de manièreabsolument gratuite. Ensuite, nous avons décidé qu’il n’y aurait pas de bareback dans les vidéos diffusées dans le cruising. J’ajoute que nous recevons régulièrement des as- sociations comme l’Enipse, Le Kiosque, Sexosafe, qui viennent faire des stands, du dépistage et de la prévention. Pour ma part, j’ai créé en 2012 une association qui s’appelle Play Safe qui vise à la réduction des risques dans le milieu festif. Avec les membres de l’association et nos partenaires, nous travaillons actuellement sur des propositions d’actions innovantes dans ce domaine.

 

D’APRÈS TOI, QUELS SONT LES NOUVEAUX DÉFIS QUE DES ÉTABLISSEMENTS COMME LE DÉPÔT DOIVENT RELEVER CONCERNANT LA PRÉVENTION ?
C’est un défi de tous les jours. En tant quelieu de sexe, Le Dépôt est un établisse- ment sensible. Il est vecteur de joie et de fantasmes et au jour le jour, il faut accompa- gner les clients pour les aider à se protéger. Les membres de l’équipe du Dépôt et du Sun City font de l’accompagnement régulier et quotidien, mais doivent aussi gérer des urgences de manière occasionnelle. Notre devoir est d’être attentifs et à l’écoute des clients: l’action que nous menions hier est sensiblement la même aujourd’hui. Iln’y a pas vraiment de nouveaux défis auquotidien, mais nous nous devons d’être en alerte permanente. L’été approche, c’est une période particulièrement festive et, j’aimerais à cette occasion, appeler les gens à être responsables et à se protéger des problèmes et les sensibiliser aux risques liés à l’usage récréatif du GHB/GBL. Rappelons que ces pratiques irresponsables mettent en danger les établissements et les nuits parisiennes.

EN TANT QUE DIRECTEUR ARTISTIQUE D’UN ÉTABLISSEMENT GAY PARISIEN, TU T’IMPLIQUES BEAUCOUP DANS LA POLITIQUE TOURISTIQUE DE LA VILLE. DIS-NOUS EN PLUS.
La Mairie de Paris a décidé d’impliquer les établissements et les producteurs d’évé- nements dans la politique touristique de la ville. La mairie s’est rendu compte que l’attractivité touristique de Paris dépendait, en partie, de sa capacité à proposer de beaux événements et à renouveler son offre. Les événements éphémères attirent énormément les touristes et les amènent à redécouvrir la capitale. C’est pourquoi nous attendons beaucoup des Gay Games, d’ailleurs. Avec une vingtaine de personnes, nous avons créé, en 2012, Paris Gay Métropole, une association qui vise à promouvoir le tourisme LGBTQ à Paris. À sa création, j’étais vice-président, cette année j’ai été élu à la présidence. Les Gay Games devraient être une bonne opportunité pour conforter Paris en tant que destination LGBTQI+ friendly. À ce jour, Paris n’est pas considérée comme une destination festive choisie pour son côté « friendly » et c’est ce que nous aime- rions contribuer à changer.

ET QU’AVEZ-VOUS PRÉVU POUR LA PRIDE ?
Au Dépôt et au Sun City, nous avons orga- nisé Sexy Paris, un circuit qui va se dérouler du vendredi 29 juin au dimanche 1er juillet et qui consistera en cinq soirées avec douze DJs répartis sur les deux établissements. Nous allons commencer par la Total Beur Spéciale le vendredi soir au Dépôt. Le lendemain, nous serons présents dansle cortège de la Marche des fiertés avec des go-go dancers. Le trajet de la Marche passera devant le Sun City, l’occasion pour les « marcheurs » d’aller directement à la Pool Party qui commencera à 17 h 00. La fête se poursuivra au Dépôt avec la MainParty et, le dimanche pour finir en beauté,une nouvelle Pool Party au Sun City suivie d’un Gay Tea Dance au Dépôt.

LE TOURISME, C’EST AUSSI DE LA CULTURE. PARLE-NOUS DE L’EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE QUI VA TRANSFORMER LE DÉPÔT EN GALE- RIE D’ART.

Le Dépôt se révèle être plus qu’une disco- thèque et un lieu de plaisir. La volonté est d’en faire un haut lieu du désir, avec une exposition sur les thèmes du désir et du fantasme. L’artiste Mathieu Vladimir Alliard a réalisé l’intégralité du shooting, dans l’enceinte de l’établissement, autour de cette thématique. Il est aussi le créateur du projet Vandals, un magazine de mode très branché. Cette exposition est réalisée en partenariat avec Rob, IEM et Boxxman qui ont prêté des vêtements. Le vernissage est prévu le 20 juin, pendant la Fashion Week. Je ne vous dis pas tout, mais attendez-vous à pas mal de surprises et des happeningsartistiques.

« La Mairie de Paris a décidé d’impliquer les établisse- ments et les producteurs d’événements dans la poli- tique touristique de la ville. »

TU AS AUSSI UN PROJET DE FESTIVAL PENDANT LES GAY GAMES ?
Le Dépôt et le Sun City seront naturelle- ment ouverts tous les jours avec une pro- grammation spéciale qui s’appellera Sexy Games. « Après l’effort le réconfort » sera la devise de ce circuit. Cela en dit long [rires]. Des DJs internationaux seront présents tous les jours au Dépôt et il y aura un très grand nombre d’animations clubbing et…cruising, bien évidemment. Je ne vous en dis pas plus. L’ensemble du programme sera disponible sur le site du Dépôt et du Sun City très bientôt.

PLUS D’INFOS :

www.ledepot-paris.com playsafe.fr

Actu gayCulturePhotosPhotosSexySoirée

Vous serez intéressé par :

  • LE FÉTICHISME DES COUCHES-CULOTTES

    Nous avons rencontré Yannick, fétichiste des couches-culottes. Ce jeune gay de 34 ans vit en Alsace avec son compagnon. Son fantasme à lui ? Se mettre en couche, une...
  • CHÉRIES CHÉRIS 2018

    Après une précédente édition qui a fait salles combles, le festival du film LGBTQI de Paris rempile, cette année, aux MK2 Beaubourg, Quai de Seine et Bibliothèque, du 17...
  • RENCONTRE AVEC SYLVAIN DE TOF PARIS

    Avec sa nouvelle gamme très sexy dédiée aux clubbeurs, la marque française risque fort de faire parler d’elle et d’attirer tous les regards sur les dancefloors ! Nous avons...
  • Quand le masturbateur devient design !

    Fini les sextoys que l’on cache honteusement au fond d’un placard. Place à une nouvelle génération que l’on montre fièrement ! Les fabricants de sextoys s’intéressent de plus en...