ICH BIN CHARLOTTE

LE SPECTACLE DU MOIS

En juillet dernier, la pièce de Doug Wright, adaptée par Marianne Groves a fait sensation à Avignon. Saisi par la prestation impressionnante de Thierry Lopez et la délicatesse de la mise en scène de Steve Suissa, le public a été charmé par ce monologue couleur. C’est désormais au Théâtre de Poche-Montparnasse que vous êtes invités à découvrir l’histoire vraie de l’insondable Charlotte von Mahlsdorf, héroïne transgenre [née en 1928 et morte en 2002], trop souvent méconnue du grand public. Nous y sommes allés, on vous raconte…

De nombreux meubles anciens, quelques gramophones et des fauteuils dispersés… Le décor a des allures de bric-à-brac. On apprendra bientôt qu’il s’agit d’un musée, son musée… Dans la pénombre, on voit doucement sa silhouette se dessiner, sou-lignée par une longue jupe, de hauts talons aiguilles et un port délicat. La figure de Charlotte von Mahlsdorf apparaît alors…

Passé les premières minutes d’adaptation et le cadre posé, on est irrémédiablement porté par ce personnage énigmatique, tour à tourexcentrique puis pudique. À son image, la mise en scène est en constant mouvement, flamboyante. La trentaine de personnages que Charlotte rencontre, tous interprétés par Thierry Lopez, défile sur scène à un rythme effréné, nous faisant passer du rire aux larmes en deux minutes, comme si l’héroïne ne voulait pas entièrement se dévoiler et garder sa part de mystère.

 

Mais évoquer le parcours chaotique de ce personnage hautement subversif pour son époque, c’est aussi raconter la grande Histoire, celle d’une Allemagne plongée dans le nazisme, puis dans les méandres du communisme. Un pays où être homo ou transgenre est un risque de mort permanent. Pourtant, jamais elle ne baissera le regard, se posant même en refuge pour les opprimés des différents régimes sous lesquels elle vivra, guidée par un de ces mantras : « Il faut tout sauver, il ne faut rien oublier ».

L’interprétation de Thierry Lopez est bouleversante de justesse. Aucun maquillage ou caricature de la transidentité. Avec son inter-prétation virevoltante, le comédien souligne le mystère de cette femme aux multiples identités, définitivement insondable. À voir.

ÇA PARLE DE QUOI ?

Tirée d’une histoire vraie, la pièce retrace l’enquête troublante menée par deux amis américains pour tenter de percer le mystère de Charlotte von Mahlsdorf, personnage fascinant et subversif devenu icône de la pop culture berlinoise. Charlotte est une énigme.

Comment a-t-elle pu traverser les heures sombres du nazisme et du communisme sans jamais dissimuler son travestissement ? Quels événements ont pu la conduire à collectionner des meubles anciens, ouvrir un cabaret dans les années cinquante, puis à s’exiler ?

Entre exhibition et dissimulation, Charlotte recèle plusieurs identités, révèle des secrets bien gardés et livre avec sa mémoire tout un pan de la grande Histoire.

PLUS D’INFOS :

Au Théâtre de Poche-Montparnasse jusqu’à la mi-novembre

www.theatredepoche-montparnasse.com

News

Vous serez intéressé par :