Une affaire de harcèlement sur Grindr pourrait bouleverser la politique de l’application !

APPLI

Un New-Yorkais gravement harcelé par son ex sur Grindr accuse l’application de ne pas avoir réagi à ses nombreux signalements !

Pendant des mois, l’ex de Matthew Herrick a crée des dizaines de faux profils sur Grindr pour le harceler. Il a ainsi affirmé que Matthew était adepte du BDSM, qu’il ne se protégeait pas et même qu’il avait pour fantasme de se faire violer. 

Par la suite, son ex a transmis l’adresse du domicile de Matthew à plusieurs dizaines de mecs par jours ainsi que du restaurant où il travaillait. A tel point que la situation est rapidement devenue intenable pour le jeune homme.

Il va aller porter plainte plus de 50 fois au commissariat et va même obtenir une ordonnance d’éloignement sans pour autant réussir à faire cesser cette situation. 

« L’application Grindr est défectueuse et fondamentalement dangereuse pour ses utilisateurs »

En 2017, il va alors décider d’intenter une action en justice contre l’application Gindr qu’il accuse d’être directement responsable de ces problèmes.

« Les entreprises et les applications qui tirent bénéfice des nouvelles technologies doivent prendre leurs responsabilités. Ils sont responsable de ce qui se passe sur leurs plateformes. » explique Matthew Herrick  à nos confrères de NBC News.

Selon le jeune homme, les developers qui ont codés Grindr ont fait preuve de négligence en créant une application dont la conception est défectueuse et « fondamentalement dangereuse pour ses utilisateurs. »

« Il s’agit d’une affaire concernant une entreprise qui renonce à la responsabilité d’un produit dangereux qu’elle a lancé dans le commerce », indique son avocat.

Reste à savoir si les explications de Matthew vont convaincre la cour d’appel fédérale qui doit rendre sa décision cette semaine. S’il remporte son procès, cela aura d’importantes conséquences sur toutes les plateformes comme Youtube ou Facebook qui hébergent du contenu. 

News

Vous serez intéressé par :