Les Reines de la Nuit sont des Hommes

Que serait le milieu LGBT sans ses personnages de la nuit ? Un reportage sur l’envers du transformisme et des cabarets. Sur ces artistes qui enfilent faux cils, qui...

Que serait le milieu LGBT sans ses personnages de la nuit ? Un reportage sur l’envers du transformisme et des cabarets. Sur ces artistes qui enfilent faux cils, qui cachent sourcils, qui en redessinent et qui déposent perruques et strasses. Tenues, bijoux et autres accessoires viennent parfaire cette transformation. Sans oublier l’étape très importante du maquillage, qui peut durer des heures pour que les traits masculins disparaissent et qu’apparaisse une femme.  

Un article de Damien Guignard

« L’art de faire rêver, l’art de ressembler à quelqu’un d’autre ou bien d’inventer quelqu’un. »  

Qu’ils se « transforment » en personnalités connues, ou bien qu’ils se créent leur(s) propre(s) personnage(s), ces artistes transformistes apprennent chaque jour. Car oui, le transformisme est un art avant d’être un métier ! L’art de faire rêver, l’art de ressembler à quelqu’un d’autre, ou bien encore l’art d’inventer quelqu’un. Une sorte de double, un surmoi.  

Dans ce reportage, de nombreux artistes témoignent. Ils expliquent l’envers de leur métier passion, les dessous de leurs prestations, mais également comment ils en sont venus là. Chaque personne a son histoire, plus ou moins dur à raconter. Les moments difficiles, les moments de bonheur ultimes, les instants qui mettent des paillettes dans les vies ! On arrive vite aux révélations sur la difficulté à trouver un compagnon lorsqu’on fait ce métier. Pourquoi ? Est-ce que les homosexuels, au sein même de leur propre communauté, sont discriminants ? Est-ce que ce métier est celui de la honte ? Je n’ai pas la réponse, mais je soulève cette question, évoquée dans cette réalisation intimiste, où se disputent la joie et la peine de chacune des personnes interviewées.  

Culture

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE