Orphelin, arabe et homosexuel, un peu d’humour !

Un spectacle qui commence avec une scène d’accouchement, voilà comment Nasser se présente au public. Sans son seul en scène, il raconte sa vie et son parcours, depuis ses...

Un spectacle qui commence avec une scène d’accouchement, voilà comment Nasser se présente au public. Sans son seul en scène, il raconte sa vie et son parcours, depuis ses toutes premières secondes, celles où ses parents n’ont pas souhaité le garder à la naissance. Une vie que raconte l’artiste entre instants amusants et mélancoliques.   

Un article de Damien Guignard

“Je voulais montrer que tout est surmontable dans la vie.”  

C’est avant tout pour montrer une “carte d’identité” que Nasser a souhaité faire de son premier spectacle un seul en scène où il raconte son histoire. Et pourquoi parler de ses problèmes, de ses doutes, de ses erreurs et de ses joies ?  “Car je voulais montrer que tout est surmontable dans la vie.”  

Et il a peut-être raison. Car avec ce « message d’espoir » comme il le dit, Nasser nous conte l’histoire d’un jeune orphelin, arabe, homosexuel, qui cherche absolument à vivre de sa passion : le théâtre, la comédie ! Jouer un personnage et inventer des choses. Voilà qu’il nous embarque dans plusieurs sketchs au sein de ce one man show, faisant parfois référence à Muriel Robin et le sketch Le Noir, lorsqu’il joue un homme en couple avec un autre homme, qui gronde son enfant.  

Et ses références justement ? “Philippe Besson, mais également un peu de Chouad Chenouga.”  

Dans le futur, Nasser aimerait également jouer dans des pièces, tout en poursuivant une carrière de son côté. Un moyen d’être sur tous les fronts. Allez voir ce spectacle intimiste où l’artiste se donne à fond et dépense son énergie sur scène pour votre plaisir !

CultureNews

Vous serez intéressé par :

  • « Fille à pédés » de Lola Miesseroff

    Publié aux éditions Libertalia, « Fille à pédés » nous plonge dans une biographie intime autour de l’auteure elle-même Lola Miesseroff. A coup d’anecdotes personnelles et d’épisodes contextualisées, c’est...
  • Dans l’antre du voguing

    Importé des Etats-Unis par Lasseindra Ninja, le voguing apparaît à Paris, en 2005. Dans une société anti-communautariste, il peine à trouver sa place mais finit par s’imposer. Aujourd’hui, Paris...
  • Ces dix livres font la joie des LGBT+

    Well, well, well, Dokkun, Un Amour de Jeunesse, My Angel … Portant sur des sujets différents et dans des formats divers, ces œuvres font le plaisir du lectorat LGBT+....
  • Claudius Pan, Carpe Noctem

    « Carpe Noctem est l’oeuvre la plus frontale que j’ai créée, sans détour, sans caresses. » Avec Carpe Noctem, Claudius Pan nous esquisse une véritable odyssée en pleine nature...
FERMER
CLOSE