KéZaKo ? Cockrings

Cockring en anglais, l’anneau pénien se place à la base du sexe masculin, au repos ou en semi-érection, des testicules et/ou du scrotum. Le sex-toy renforce alors le plaisir...

Cockring en anglais, l’anneau pénien se place à la base du sexe masculin, au repos ou en semi-érection, des testicules et/ou du scrotum. Le sex-toy renforce alors le plaisir sexuel pendant le rapport et accroît l’éjaculation au moment de l’orgasme. Mais, qu’est ce que le cockring, véritablement ? Fetish a enquêté sur cet accessoire plein de mystères.

Un peu d’histoire …

Le cockring apparaît pour la première fois en Chine, au 12e siècle de notre ère. Les artisans commencent à en fabriquer à partir de paupières de chèvres. Au départ, l’usage est exclusif aux empereurs qui enchaînent les rapports sexuels avec leurs femmes, leurs concubines et leurs garçons et qui doivent avoir des érections en permanence. Cinq siècles plus tard, les matières de fabrication du cockring se diversifient, avec l’ivoire, proche du modèle que nous connaissons aujourd’hui, le bois ou encore les écailles de tortues et de prétendus dragons.

Durant l’époque moderne, le religieux Français, Philippe d’Orléans, détourne l’usage de son chapelet comme cockring, dans son amour indifférencié pour les hommes et les femmes. En 1790, les anneaux péniens se font une place sur le marché européen, au moment des échanges avec la Chine. Mais, c’est l’invention du caoutchouc, plus dur et moins irritant, qui va populariser l’utilisation de ces objets. En 1930, la découverte du latex ouvre la voie à une nouvelle gamme de cockrings, bien plus performante. Aujourd’hui, l’industrie du X propose davantage de matériaux et d’extensions, ce qui élargit la notion de plaisir.

Les caractéristiques

Les cockrings se présentent sous diverses formes, en métal et en acier, en nylon, en latex, en silaskin, en cuir, en néoprène, en caoutchouc, en silicone, ou bien en cuir. Les formules home-made viennent même inclure l’utilisation de colliers de perle ou de rouleaux de réglisse comme des cockrings. Les anneaux à queue peuvent s’ajuster à la taille du pénis, réglables grâce à des boutons ou des pressions. Plus l’organe génital est serré, plus le désir est renforcé, plus l’érection est retardée. Les effets sont rapidements visibles : le sexe masculin devient plus long et plus fort. Les veines saillent, le gland se gonfle et la taille du sexe grossit sensiblement. Enfin, les cockrings sont jetables ou réutilisables et se dérivent en anneaux vibrants ou doubles. Ils s’accompagnent parfois d’accessoires supplémentaires comme une balle anale, un masseur de périnée ou un plug-anal.

Une petite sélection ;

Le plus sportif : Accompagné d’un système digital, le cockring comptabilise les coups de rein. Il peut s’utiliser dans la piscine, sous la douche et peut même compter les coups de reins.

Le plus gourmand : Inspiré des colliers de bonbons et des friandises multicolores, le candy-cockring attire les fellations sucrées entre chaque partenaire.

Le plus émotif : Grâce à son extrémité saillante, le cockring larme, ou teardrop, permet une meilleure stimulation de la périnée masculine.

Les précautions à prendre

L’anneau pénien doit être enfilé de façon à ne pas serrer le pénis et/ou les testicules lors de l’érection. Les personnes atteintes de troubles érectiles et vasculaires, au même titre que les usagers d’anticoagulants et d’aspirine, ne peuvent utiliser de cockrings.Il faut éviter d’utiliser des cockrings métalliques ou rigides, ou de le placer sur une zone douloureuse, gonflée, infectée ou sans sensations. Après chaque usage, le modèle doit facilement s’enlever et être nettoyé. Enfin, ne négligez pas l’utilisation de préservatifs et/ou de lubrifiant.

Lors d’une première utilisation, l’homme doit impérativement enlever l’anneau au bout de quelques minutes, et vérifier qu’il le supporte bien et ne pas le porter plus de 20 minutes. Auquel cas, les risques d’hématomes, d’éclatement des veines, de blocage de la circulation sanguine, de nécrose ou encore de gangrène deviennent importants. Commencer par un cockring large et confortable, style néoprène, latex et cuir réglable, est donc recommandé.

Plus d’infos :

Retrouvez les informations supplémentaires sur les cockrings :

https://www.masculin.com/love-sex/7349-cockring-anneau-penien/

https://www.citegay.fr/5-choses-a-savoir-sur-le-cockring/

https://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/du-bon-usage-du-cockring/16688

histoire

Vous serez intéressé par :

  • Film porno gay, une longue histoire

    En 1920, le premier film porno gay officiel de l’histoire connaissait un succès triomphant. Avant ça, des courts-métrages étaient produits dans le plus grand secret. Aujourd’hui, c’est donc difficile...
  • Ciné puissance Films X

    Le cinéma est un domaine où le sexe n’a jamais été l’apanage d’un cercle. Pourtant, très tôt dans son histoire, des films X ont été conçus pour les hommes...
  • Pratique : La Momification

    Le terme de momification apparaît pour la première fois durant l’Antiquité. En écho au culte voué au dieu de la mort, Anubis, on recouvrait les pharaons de bandages sur...
  • Les Pissotières

    A leur arrivée en 1834 à Paris, les pissotières ont rendu la ville plus propre et plus saine. Adressée uniquement aux hommes, elle se popularise rapidement. 4000 toilettes sont...
FERMER
CLOSE