“Cartes du Corps”

“Cartes du Corps”, Daniel Nassoy photographie “liberté et homosexualité” à l’épreuve des sociétés

Avec “Cartes du Corps”, le photographe parisien Daniel Nassoy retrace l’itinérance de l’homosexualité et de ses libertés dans chaque société. Au travers de ses modèles, il met ainsi en...
“Cartes du Corps”

Avec “Cartes du Corps”, le photographe parisien Daniel Nassoy retrace l’itinérance de l’homosexualité et de ses libertés dans chaque société. Au travers de ses modèles, il met ainsi en lumière les injustices dont les membres de la communauté font encore face aujourd’hui. 

Franc portrait ! Avec son projet photographique “Cartes du corps”, Daniel Nassoy a retracé la géographie de l’homosexualité et ses libertés. Pays après pays, l’artiste illustre les injustices auxquelles font encore face les membres de la communauté aujourd’hui grâce à ses modèles. “Ce travail photographique est pour moi une affirmation militante pour lutter contre les discriminations.”, a-t-il souligné. “Les personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi, trans) sont encore trop souvent les victimes dans de trop nombreux pays du monde.” En conséquence, le photographe a consacré son projet avec une exposition inédite au sein du centre LGBTQI+, le 1er août dernier. La manifestation se tiendra jusqu’au 13 septembre prochain. Un vernissage aura lieu le 3 septembre, dans le mesure où les règles sanitaires peuvent être mises en place. 

A lire aussi : « Belinda et Moi » délivre une image forte de la femme

A l’origine de son travail artistique, Daniel Nassoy a pris appui sur le bilan de l’ILGA autour des droits LGBTQI+ dans le monde. “72 pays condamnent encore l’homosexualité. Ils.elles sont condamné.e.s à de lourdes peines de prison ou ne sont tout simplement pas acceptés par la population.”, précise-t-il dans communiqué. En ce sens, outre une cartographie et un drapeau le photographe a représenté la situation de chaque pays au moyen de symboles spécifiques. Pour les pays où la justice applique encore la peine de mort aux homosexuels par exemple, il a lié son modèle avec des cordes. Ensuite, les hommes recroquevillés illustre la peine de prison quand une position détendue marque l’adoption du mariage pour tous. Enfin, l’artiste a complémenter chaque portrait d’un texte d’auteur afin de marquer davantage les esprits. Bel engagement ! 

Un photographe des “nus masculins”

Dès le début de sa carrière, Daniel Nassoy s’est tout de suite épancher sur la représentation de l’homme. Au départ, l’artiste utilise des procédés simples : quelques lumières, une teinture noire, un mur blanc. Avec sa toute première série, a-Paris-tions I, il libère ses modèles de leur cocon d’intimité pour les incruster aux multiples matières du réel.  Puis, avec le second volet de sa série a-Paris-tions, il atteint le paroxysme dans l’illustration du nu masculin, en ajoutant des éléments esthétiques supplémentaires à son art. C’est une consécration !

Petit à petit, la dimension de son travail devient esthétique puis militante. L’artiste parisien enchaîne les séries engagées et engageante : homophobie, rejet, condamnation des personnes LGBTQI+, etc. Une approche dans laquelle l’homme restera, bien sûr, toujours au coeur de ses préoccupations. Soit, une “essence fragile, face à un monde de plus en plus interconnecté mais de moins en moins en connexion.”

Plus d’infos : 

Découvrez le travail de Daniel Nassoy sur son site web et Facebook. Retrouvez toutes les informations sur l’exposition, “Cartes du Corps”, via la page de l’évènement

Culture

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE