L’artiste Jean-Marie Virat dévoile “Les Dessous de la parade”

Le Centre LGBTQI+ a démarré l’exposition “Les Dessous de la Parade” à Paris, cette semaine. Jusqu’au 15 novembre, l’association va mettre à l’honneur le travail de l’artiste Jean-Marie Virat. ...
l'artiste jean-marie virat

Le Centre LGBTQI+ a démarré l’exposition “Les Dessous de la Parade” à Paris, cette semaine. Jusqu’au 15 novembre, l’association va mettre à l’honneur le travail de l’artiste Jean-Marie Virat. 

Pleins feux sur les fiertés ! L’artiste Jean-Marie Virat a lancé l’exposition de son travail, “Les Dessous de la parade”, au Centre LGBTQI+ Paris/IDF, cette semaine. Autour d’une série de clichés hauts en couleurs, le photographe met à l’honneur les coulisses de la manifestation LGBTQI+ dans la capitale. “Témoin privilégié des préparatifs du char du Long Yang Club Paris à la Marche des Fierté.e.s en 2017, il a su saisir des instants furtifs et insolites de cette agitation d’avant la parade.”, a confié l’équipe du pôle culture au Centre LGBTQI+ Paris/IDF. Les visiteurs pourront découvrir le travail de Jean-Marie Virat jusqu’au 15 novembre dans les locaux de l’association. 

Un parcours inspirant

Fasciné par les travaux des artistes Paul Klee, Saul Leiter et Harry Gruyaert, Jean-Marie Virat se lance dans la photographie en autodidacte, au milieu des années 1980. A ses début, il réalise l’essentiel de ses clichés à l’argentique avant de passer progressivement au numérique durant les années 2000. “Mon travail est essentiellement en couleurs,  urbain et graphique, même si je pratique aussi ce que l’on appelle de la street, des scènes de rue.”, confie-t-il à propos de son travail. 

A lire aussi : L’artiste Mikl Mayer va sortir une nouvelle BD

Rapidement, il pose des thèmes précis et qui parcourent les périodes entre façades et surfaces planes. “Avec un graphisme et un cadrage méticuleux je tente de  transmettre leur poésie, leur musique. Je compare ces travaux à des compositions pour lesquelles on aurait privilégié les rythmiques.”, ajoute l’artiste. En 2014, il lance sa première exposition à Paris. C’est un succès. Depuis, il enchaîne les événements artistiques, jusqu’à aujourd’hui au Centre LGBTQI+ Paris/IDF. 

D’autres événements à venir

En complément de son exposition mensuelle, le Centre LGBTQI+ Paris/IDF va proposer des rencontres littéraires, un dimanche par mois. En tête, l’écrivaine Elisa G. Bligny viendra présenter son dernier livre, Mon ado change de genre, récit sur le bouleversement d’une vie de famille et d’une déconstruction des stéréotypes du genre, ce week-end.

En Novembre, l’artiste Florent Manelli fera la promotion du deuxième tome de 40 LGBT+ qui ont changé le monde. Dans ce nouvel ouvrage, il revient sur des personnalités marquantes, parmi Sylvia Rivera, Armistead Maupin,Craig Rodwell ou encore Audre Lorde. A l’approche de Noel, l’auteur Olivier Charneux reviendra sur son livre hommage à Charles Trenet.

Culture

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE