Paris

Paris : la semaine des fiertés sera virtuelle

L’inter-LGBT a maintenu la célébration des fiertés à Paris, cette année. Dans le contexte de la pandémie, la manifestation sera intégralement virtuelle.  Restons visibles ! L’Inter-LGBT va maintenir la...
Paris

L’inter-LGBT a maintenu la célébration des fiertés à Paris, cette année. Dans le contexte de la pandémie, la manifestation sera intégralement virtuelle. 

Restons visibles ! L’Inter-LGBT va maintenir la célébration des fiertés à Paris au format virtuel, cette semaine. L’annonce intervient alors que la communauté LGBTQI+ est dans l’impossibilité de “défiler dans les rues”, confinement oblige. “Face à cette responsabilité, nous devons aujourd’hui faire le choix de repenser notre manière de prendre la rue pour porter nos revendications.”, a confié l’association à Komitid. En conséquence, l’Inter-LGBT  a appelé les 60 associations-partenaires à se mobiliser pour garantir la visibilité de la communauté dans toute la France.

A lire aussi : L’Inter-LGBT annule la marche des Fiertés à Paris

En octobre dernier, l’Inter-LGBT avait déjà annoncé la tenue d’une marche des fiertés particulière. “L’objectif de toute Marche des Fiertés, quelle qu’en soit sa forme, est de visibiliser nos revendications.”, avait alors manifesté l’Inter-LGBT pour Têtu. “Nous ne négocions pas avec la sécurité du public, des militant·e·s et des bénévoles (…) nous n’appelons pas le public et les associations à défiler dans les rues.”, avaient-ils poursuivi, toujours pour Têtu. Finalement, la situation de reconfinement a poussé l’association à réorganiser autrement son événement annuel. 

Une manifestation responsable 

Pour cette semaine des fiertés, l’Inter-LGBT a conservé les mêmes dates que la marche initiale, du 2 au 7 novembre. De même, l’association a choisi de conserver le mot d’ordre pour les revendications, à savoir “Santé bafouée, LGBTQI+ en danger !”. “La santé est depuis bien longtemps l’une des principales préoccupations des personnes LGBTQI+ souvent oubliée des politiques et pourtant vitale, au sens premier du terme.”, avait précédemment expliqué l’Inter-LGBT à Têtu.

Découvrez également : Collectif Archives LGBTQI+ demande un centre dédié au patrimoine communautaire

Au cours de la manifestation, quatre rondes se tiendront ainsi, toutes animées par Têtu. La première, mardi 3 novembre à 20h, s’intéressera à la question de la santé des lesbiennes, bies et plus  ENIPSE, Bi’Cause, la CNCDH et le Planning Familial interviendront pour parler de leur implication dans la santé de ces communautaires. Rapidement, chaque table ronde élargira ses champs de sensibilisation, jusqu’à mettre à l’honneur un débat sur la santé mentale des personnes LGBTQI+.

Plus d’infos : 

L’inter-LGBT va retransmettre l’intégralité des tables rondes sur ses réseaux Facebook, YouTube et Périscope.

Actu gay

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE