Affaire Marcel Campion

Affaire Marcel Campion : la justice rend son verdict

A Paris, le Tribunal Correctionnel a rendu son verdict dans l’affaire Marcel Campion, vendredi 18 décembre. La décision judiciaire met un terme à deux ans de procès.  D’une conclusion...
Affaire Marcel Campion

A Paris, le Tribunal Correctionnel a rendu son verdict dans l’affaire Marcel Campion, vendredi 18 décembre. La décision judiciaire met un terme à deux ans de procès. 

D’une conclusion ! Le Tribunal Correctionnel de Paris a rendu son verdict dans l’affaire Marcel Campion, ce vendredi. Deux ans après l’ouverture du procès, en 2018, cette décision ferme donc une page judiciaire, en faveur de la défense. “Cela montre qu’il faut être inflexible avec la banalisation de tels propos abjects qui sont un vrai poison dans notre société.”, a réagi auprès de l’AFP Sabrina Goldman, l’avocate de M. Julliard. En conséquence, le maître forain a écopé d’une amende de 3000 euros, qu’il doit verser à l’ancien élu socialiste et à trois associations : SOS Homophobie, Mousse et Adheos 

Une longue affaire

Le démêlé commence le 27 janvier 2018 à l’occasion d’une réunion inauguratrice de son parti, Paris Libéré, à Saint-Ouen. “Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré (l’ancien maire de Paris, Bertrand) Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint.” avait-il alors lâché pendant l’événement. “Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis ‘les pédés’. (…) J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers.”, ajoutait-il au micro. Présent à la manifestation, un journaliste enregistre les propos du maître forain et réalise un article pour le Journal du Dimanche, deux mois plus tard. En apprenant la nouvelle, l’homme politique, directement visé, décide de porter plainte contre Marcel Campion. Une enquête s’ouvre alors. 

A lire aussi : DES INSULTES HOMOPHOBES IMPRÈGNENT LES MURS D’UNE MÉDIATHÈQUE À PARIS

En apprenant la nouvelle, Garçon Magazine décide d’accorder un droit de réponse à Marcel Campion et l’interviewe. Le propriétaire de la grande roue réfute le caractère homophobe de son geste, puisque ses paroles ont dépassé sa pensée. Pourtant, rien n’y fait. Pire encore, l’affaire prend une plus grande ampleur et finit dans les tribunaux. Lors de la première audience, en octobre dernier, le tribunal avance que le prévenu n’avait pas, je cite, “pris la mesure de ses propos qui, entendus et relayés auprès de certains esprits peuvent conduire à la montée des violences envers tous ceux qui sont différents”. Aujourd’hui, le verdict du tribunal semble mener l’affaire à son terme … ou pas. 

Un retour au tribunal ?

Suite à cette décision, l’avocat de Marcel Campion a fait appel de la décision du Tribunal Correctionnel de Paris, le même jour. En cause, le maître forain continue à réfuter le caractère homophobe de ses paroles. C’est donc une affaire à suivre. 

Actu gay
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE