Occitanie : l’ordre des médecins accusé de transphobie

En Occitanie, le conseil régional de l’ordre des médecins a fait face à des accusations de transphobie, vendredi 29 janvier. En cause, ils ont renvoyé deux docteurs après des...

En Occitanie, le conseil régional de l’ordre des médecins a fait face à des accusations de transphobie, vendredi 29 janvier. En cause, ils ont renvoyé deux docteurs après des plaintes de parents d’enfants trans. 

Injuste ! Fierté Montpellier Pride et Angel ont dénoncé la décision transphobe du conseil régional de l’ordre des médecins d’Occitanie, vendredi 29 janvier. En cause, l’institution médicale a exigé le renvoi de deux docteurs après des plaintes informelles venant de parents d’enfants trans. “La chambre disciplinaire considère qu’il y a eu une faute en absence d’un suivi psychiatrique de deux ans par une équipe pluri-disciplinaire conformément au protocole aliénant de la SOFECT.”, ont déploré les deux associations, précisant par là le mégenrage permanent de la personne trans et la non prise en compte de son avis. Pour préserver la sécurité des deux médecins et des victimes, elles n’ont pas mentionné leurs identités. 

A lire aussi : Metz : deux militants LGBT subissent une agression homophobe

La prise de position intervient alors que la vague de transphobie “aberrante et honteuse” pèse au sein du corps médical. “Elle est totalement dénuée de connaissances sur la réalité de la transition et de l’évolution positive de ces dernières années. [Au contraire], elle se base sur un vide médical et juridique.”, ont déploré les deux associations. Angel et Fierté Montpellier Pride craignent, en ce sens, des suites judiciaires dues au refus des parents d’accepter la transidentité de leurs enfants. Ce qui impacterait sur « le mode de parcours, le choix des praticiens médicaux et le niveau de transition souhaitée”. Pour toutes ces raisons, elles prennent aujourd’hui la parole pour davantage de justice.

Faire réagir le gouvernement

Conséquence de cette dénonciation, Angel et Fierté Montpellier Pride demandent au Ministère de la Santé de s’emparer de ce dossier. L’impératif : “Faire cesser l’impact d’un protocole ancien, rétrograde et aliénant sur la vie des personnes trans”. Tout cela pour pallier le “manque de courage politique” à dépsychiatrialiser et désexualiser le processus de transition.

Pendant ce temps …

Fierté Montpellier se penche actuellement sur la tenue prochaine de la marche des fiertés. Dans le manque de visibilité sur la situation pandémique, la formation LGBTQI+ a relayé deux dates possibles : le 26 juin … ou un jour en septembre. Tout cela, comme elle l’explique,  » à la demande des nombreux bénéficiaires de cet événement militant et revendicatif « . Attendons donc !

Association
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE