Parti d'Anne Hidalgo

Le parti d’Anne Hidalgo renvoie Christophe Girard

Le parti d’Anne Hidalgo, Paris en commun, a annoncé le renvoi effectif de Christophe Girard, jeudi 28 janvier. Cette décision intervient après que l’homme politique ait exprimé son souhait...

Le parti d’Anne Hidalgo, Paris en commun, a annoncé le renvoi effectif de Christophe Girard, jeudi 28 janvier. Cette décision intervient après que l’homme politique ait exprimé son souhait de réintégrer la formation politique.

Parti d'Anne Hidalgo
Crédit photo : Flickr/Yann Caradec

Ferme et définitif ! Jeudi 28 janvier, les membres du parti d’Anne Hidalgo, Paris en commun, ont unanimement déclaré le renvoi de Christophe Girard. En cause, l’annonce du retour de l’homme politique a fait frissonner beaucoup d’entre eux, jusqu’à les mettre mal à l’aise. “ Il y avait un constat assez unanime au sein des élus du groupe que son retour, aujourd’hui, dans le groupe au Conseil de Paris n’était politiquement pas possible dans le contexte actuel de débat sur les violences sexuelles.”, a exprimé à l’AFP le président du groupe, Rémi Féraud. Le principal intéressé a respecté la décision de la formation politique. 

A lire aussi : LE CLUB LITTÉRAIRE DU MARAIS DONNE UNE VOIX AUX LGBTQI+

En août 2020, Christophe Girard a été au coeur d’un scandale d’agression sexuelle après que le parquet de Paris ait ouvert une enquête à son encontre. En cause, un jeune homme gay, Aniss Hmaïd a accusé l’homme politique de “viol”. Lorsqu’il prend connaissance des accusations, l’élu au conseil de Paris a réfuté l’intégralité des faits, allant jusqu’à dénoncer la “présomption de culpabilité”. A la demande de Paris en commun, l’homme politique se met en retrait de la vie politique le temps de l’enquête. En quelques mois, les investigations mènent à statuer l’innocence de Christophe Girard. D’où son souhait de vouloir rejoindre à nouveau sa famille politique, début février. “j’ai fait l’objet d’une enquête approfondie qui a scruté ma vie personnelle et professionnelle sur plus de 30 ans et que ça n’a débouché sur aucune mise en examen.”, a-t-il d’ailleurs expliqué à l’AFP.

Un retour incontestable

Christophe Girard a précisé qu’il ferait son retour sur la scène politique en février prochain, en “élu solitaire”, lors du prochain conseil de Paris. “On voulait que je sois la belle au bois dormant jusqu’au mois de septembre et jusqu’à la possible décision d’Anne (Hidalgo) d’aller à l’élection présidentielle, mais non je ne serai pas la belle au bois dormant », a poursuivi Christophe Girard, toujours pour l’AFP. Doit-on s’attendre à des tensions ? 

Actu gay
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE