RENCONTRE AVEC SØREN LUKA

CLUBBING

Le DJ bordelais n’arrête plus. Résident de La Révélation à Bruxelles, de La Gameboy/Bordello à Lausanne, et tout nouvellement de Matinée Paris, il parcourt la France et l’Europe pour faire danser les clubbeurs au rythme de sons house ou plus happy. Pour Qweek, il revient sur son parcours et son actu.

COMMENT ES-TU DEVENU DJ ?

Quand j’étais étudiant en chimie, j’étais aussi barman dans un bar gay, L’Extrem, sur Bordeaux. Les patrons avaient remarqué ma passion pour la musique. Ils m’ont proposé de m’essayer au mix, et hop ! Je n’ai plus jamais arrêté… au grand désespoir de mes parents [rires] !

QUELLE EST TA PATTE MUSICALE ?

J’ai toujours aimé la house, la dance, le disco, le funk et le vocal. Je peux varier les styles en fonction du type d’événement. Je dis toujours qu’il faut faire la psychologie du dancefloor et comprendre qui l’on a en face, afin de trouver le parfait feeling musical !

TU VOYAGES BEAUCOUP. QU’EST-CE QUI TE PLAÎT DANS LE FAIT DE MIXER DANS DIVERS ENDROITS ?

 

J’aime rencontrer des publics différents. Cela permet de se renouveler. Je ne souhaite pas être un DJ « fonctionnaire » et avoir une résidence, du jeudi au dimanche soir, dans le même club avec le même public. Pour moi, le clubbing ne doit pas connaître de routine. Chaque soir doit être unique!

« Le clubbing ne doit pas avoir de routine ! Chaque soir doit être unique ! »

Y A-T-IL EU UNE ÉVOLUTION DU CLUBBING GAY CES DERNIÈRES ANNÉES ?

J’observe que les événements importants, à l’étranger et sur plusieurs jours, sont de plus en de plus en plus attractifs. Avec la multiplica- tion des vols low cost, les clubbeurs sortent moins sur leur ville de résidence. Ils préfèrent se réserver des breaks entre potes, sortir plus fort et plus loin pour se dévergonder en « terrains inconnus ».

APRÈS AVOIR ÉTÉ AMBASSADEUR POUR NIT BARCELONE, TU L’ES MAINTENANT POUR TOF. EN QUOI ÇA CONSISTE ?

Je suis heureux de pouvoir défendre les couleurs de la marque lors de shootings ou de soirées. Nous échangeons beaucoup et c’est une véritable collaboration. C’est réellement agréable de sentir que l’on s’entend sur une vision commune du clubbing. Personnellement, j’adore leurs Top dos nageurs qui mettent bien en valeur les épaules, ou les tee-shirts en mailles noires qui donnent un côté viril et joueur.

PLUS D’INFOS :

www.sorenluka.com

News

Vous serez intéressé par :