PUPPY PLAY – FÉTICHISME ET PRÉVENTION

SANTÉ 

Quand on les voit pour la première fois, il peut paraître difficile de cacher un certain étonnement, voire une fascination, pour ces hommes qui, un jour, ont décidé de s’habiller et de se comporter comme des chiens, des chats ou d’autres animaux. Déjà très développé dans les pays anglophones, le Puppy Play devient également en vogue, en France, faisant grandir les rangs de cette communauté de Human Pups qui continue d’intriguer, même au sein de la communauté LGBT, jusqu’à être victime de discrimination.

Par Thomas Kassab

LE PUPPY PLAY, C’EST QUOI ?

Le Puppy Play, francisé en « jeu de rôle animal », n’est ni vraiment un fétichisme ni nécessairement une nouvelle fantaisie sexuelle. Pour ses adeptes, c’est davantage une façon d’être et de se comporter comme un animal [le plus souvent un chien].

Issu de la grande communauté du BDSM [bondage, discipline, domination et soumission], le Puppy Play est un jeu, voire un art de vivre, pour certains et compte de plus en plus d’adeptes, notamment grâce à Internet et aux réseaux sociaux qui ont permis de mettre en relation des individus qui partagent ces mêmes envies.

QUEL DRESSCODE ?

Le Puppy Play rime avec cuir et cagoules [en forme de têtes d’animaux], mais il n’est pas nécessaire de se ruiner en accessoire pourdébuter. En laissant votre timidité de côté, il vous suffira de vous déplacer à quatre pattes et de vous comporter comme un canidé.

Mais si vous souhaitez entrer davantage dans la peau de votre personnage, quelques accessoires vous seront utiles comme, par exemple, un collier [signe de soumission et d’appartenance par excellence], une médaille [véritable « carte d’identité » du Puppy, d’ailleurs souvent en forme de patte de chien ou d’os] et un masque [élément coûteux mais conférant une véritable identité à votre personnage].

UN FETISH PAS NÉCESSAIREMENT SEXUEL

Ce jeu de rôle animal est pratiqué essentiellement à des fins sociales ou d’exhibitions festives. Ainsi, le Puppy Play ne ressort pas pleinement du BDSM, à proprement parler, comme le Dog Training qui, lui, se déroule souvent dans une sphère plus intime ou àdes fins sexuelles.

 

Dans le Puppy Play, classiquement, un ou plusieurs participants prennent le rôle d’un animal réel ou imaginaire,dont les agissements et les comportements sont déjà définis voire inculqués à l’avance.

PUPPY PLAY VS DOG TRAINING

Le Dog Training vient de l’anglais [dog : chien et training : élevage]. Bien qu’ayant de nombreux points communs avec le Puppy Play, cette pratique se retrouve, généralement, davantage dans un contexte de jeu sexuel et va de pair avec la soumission et l’humiliation. Ce courant BDSM vise à accentuer, encore plus, le rôle entre maître et esclave, ce dernier se comportant comme un chien [soit être tenu en laisse, manger dans une gamelle, etc.].

ET CÔTÉ PRÉVENTION ?

Plusieurs activités BDSM ne comportent aucun risque de transmission d’IST, comme l’utilisation d’une laisse, d’un bâillon, d’attaches ou de tout autre accessoire qui n’est pas inséré dans le corps. Les causes principales de transmission d’IST dans le Puppy Play ou le Dog Training sont les mêmes que pour les autres activités sexuelles. L’infection peut se produire lorsqu’un liquide corporel infecté [sperme, liquide séminal, etc.] entre en contact avec un milieu réceptif comme la muqueuse rectale ou urétrale, une plaie ou autre qui sont autant de portes d’entrée de l’organisme.

LIMITER LES ACCIDENTS

Attention aux amalgames ! Ce n’est pas parce qu’un mec a envie de se comporter en Puppy que c’est une porte ouverte à tout ! Des règles [avec un consentement mutuel] sont à définir avant. D’ailleurs, bien au-delà de la sphère festive et « safe » du Puppy Play, certaines activités BDSM méritent une précaution toute particulière comme, par exemple, le Breath-Control [contrôle de la respiration].

Cette pratique extrêmement dangereuse, quand elle est mal maîtrisée, implique un risque létal. On ne fait donc pas ça n’importe comment, ni avec n’importe qui et, chose essentielle, on ne joue jamais seul lors de pratiques extrêmes comme celle- ci ! A contrario, libre à vous de vous mettre dans la peau de votre Puppy préféré sans aucun risque !

PLUS D’INFOS :

Qui sont les adeptes du Puppy Play ? Comment entre-t-on dans cet univers ? Quels sont les risques encourus ? Comment prévenir,au mieux, les accidents des autres courants fétichistes ?

Les réponses à toutes vos questions lors de la Causerie Santé « Puppy Play, Fétichisme et Prévention » du Centre LGBT de Paris, rue Beaubourg, le samedi 16 février à 18 heures.

News

Vous serez intéressé par :