Tara Jackson – portrait de nuit

PORTRAIT

Cela fait un moment que nous suivons la voix de Tara Jackson, une voix puissante et chaude que tous les fans du Tango ne peuvent que connaitre puisque c’est dans ce lieu, ou les drag Keens règnent en maitresses, qu’on la croise le plus souvent. Mais elle s’est aussi illustrée dans l’aventure de Talent Capital Paris 2019 ce qui nous a donné envie d’en savoir plus sur elle.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’homme qui se  » cache  » derrière Tara Jackson ?

Quoi ? il y a un homme derrière moi ? (rires) Dans la journée je suis un homme discret , assez réservé , qui pourrait même se confondre avec les murs tel un caméléon … j’ai un job alimentaire passe-partout et je sors peu car j’ai besoin de mes huit heures de sommeil. Disons que je garde une grande partie de mon énergie pour la scène et la préparation de mes shows.

Comment est né le personnage de Tara et quelle importance a-t-il dans ta vie ?

Adolescent déjà, j’avais en tête l’envie d’un avatar féminin haut en couleur et  » fort en voix » et il y a une dizaine d’années j’ai fait le pari avec un ami de créer un personnage, une diva qui réunirait ma passion du chant et du travestissement. Tara me prend beaucoup de temps mais je lui dois beaucoup, mes shows m’ont sauvé de pas mal de mauvaises passes. La perspective d’une scène est pour moi le meilleur antidépresseur !

Tu dis souvent être l’une des plus vieilles de la scène drag Queen, est-ce pour cela que tu ne fais pas partie d’une family ou d’un groupe ?

J’aime plaisanter sur mon âge, me  » bitcher  » toute seule sur mes rides et ma quarantaine bien entamée ! j’ai en effet constaté le phénomène de « family », et aussi le concept de la « drag mother » chez la nouvelle génération de drag queens et je trouve ça bien, notamment pour l’apprentissage de la scène , des astuces de maquillage et de coiffure , etc… 

Disons qu’en ce qui me concerne, même si j’aime partager la scène avec d’autres artistes, je préfère être ma propre patronne et garder une certaine indépendance.

Le chant est très important pour toi ; comment vois-tu la suite de ta carrière ?

C’est vital pour moi, ça me permet d’exprimer des choses indicibles. Une séance de chant est parfois plus intense et libératrice qu’une heure dans une salle de sport ou dans les bras d’un beau garçon ! Comme la plupart des artistes amateurs je rêve de faire décoller ma carrière et d’investir de grandes salles de spectacle. À l’avenir j’aimerais aussi beaucoup faire des duos avec des chanteurs/euses que mon volume sonore n’effraye pas !

Qu’est-ce que t’a apporté ta participation à Talent Capital ?

Ma participation à ce grand concours m’a redonné confiance en mes capacités, je traversais une période de découragement … j’ai longtemps hésité à m’inscrire mais Cédric Lorenzi, un des organisateurs, a su me convaincre à force de gentillesse et de patience. J’ignore si je ferai partie du trio gagnant mais cette belle expérience m’aura en tout cas reboostée pour un bon moment .

Y a-t-il des causes ou des associations LGBT qui te tiennent à cœur ?

SOS homophobie et le refuge sont des associations pour lesquelles j’aimerais donner de mon temps et de mon art. J’ai des parents aimants qui m’ont toujours accepté comme je suis alors je suis révoltée qu’en 2019, des jeunes soient encore chassés de chez eux en raison de leur orientation sexuelle ou de leur genre !

Quels conseils donnerais-tu à un garçon qui veut devenir drag ?

Je lui dirais de cultiver et conserver sa singularité, et de faire les choses avec passion, sans se mouler dans une mode ou un courant qui ne lui correspondent pas. Je lui dirais également de toujours se faire respecter, nous sommes des artistes, pas des clowns de club de vacances ni des poupées qu’on peut tripoter à l’envie ! enfin je lui dirais de ne jamais brader son travail et son talent , même sous prétexte de se faire connaitre .

Où peut-on te rencontrer en dehors du tango ?

Au tango encore et toujours ! C’est une vraie famille de cœur et je m’y sens chez moi. Blague à part le concours talent capital m’a permis de rechanter sur la scène du cabaret des artistes et c’est un plaisir à chaque fois renouvelé, que j’aimerais pérenniser dans les mois à venir.

+ D’INFOS : 

Facebook : chris jackson

CultureNews

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE