Le livre de la semaine : « Mes années hétéro »

Avec « Mes années hétéro ». Hugues Barthe écrit un récit sur la vie d’un homme qui a pendant longtemps vécu avec une femme, avant de vivre pleinement son homosexualité. Dans...

Avec « Mes années hétéro ». Hugues Barthe écrit un récit sur la vie d’un homme qui a pendant longtemps vécu avec une femme, avant de vivre pleinement son homosexualité. Dans un important travail de reconstitution, il entend donner la parole aux anciennes générations, à coups de témoignages et clins d’oeil dans l’histoire. 

A son ouverture, « Mes années hétéro » introduit un événement actuel, l’adoption du mariage pour tous. Pourtant, l’intrigue s’échappe rapidement vers le passé, aux origines de l’existence du héros, né dans les années 1940. Un jeune homme, Rémi, naît dans une famille conservatrice, où le père est autoritaire et la mère est soumise à son mari. Il est directement introduit comme un individu différent. Sa coupe de cheveux, son allure et sa personnalité le distinguent des autres et le marginalisent.

Avec sa BD, Hugues Barthe dessine et écrit, avec brio, l’histoire d’un homme issu de cette génération. Il dépeint un héros qui découvre tardivement sa sexualité, est obligé de le cacher et mène une vie amoureuse « mensongère », et accepte tardivement son homosexualité. A coups de témoignages et de recherches approfondies, l’auteur y imprègne une part de lui-même. A la genèse de son ouvrage, l’écrivain revient sur les circonstances dans l’écriture d’une histoire qui lui tient à coeur.

Qui est Hugues Barthe ?

J’ai toujours voulu faire de la bande dessinée. J’ai réussi à écrire un récit abouti et me faire publier à partir du moment où j’ai assumé d’écrire sur le sujet de l’homosexualité.

Je ne suis pas un militant mais un raconteur d’histoires. Mon rôle est de captiver le lecteur, pour qu’il tourne facilement les pages, jusqu’à la fin de mes récits.

Le choix de la BD comme format ?

C’est le format qui me correspond le plus et la meilleure manière de m’exprimer, par son écriture particulière. Le dessin de la BD en dit autant que les mots, répond au texte et inversement.

Mettez-vous une part de vous-même dans « Mes Années Hétéro » ?

Nous mettons toujours une part de nous-même dans les histoires que nous racontons. Et, la construction d’une histoire et de ses personnages découlent de tous ces petits détails de notre vie, qui nous échappent et qui rendent un récit vrai.

Pourquoi avez-vous choisi ce titre ?

« Mes Années Hétéro » est un titre explicite qui parle aux gens et dont on comprend facilement le sens et le message véhiculé.

Pour quelles raisons avez-vous fait le choix de l’intemporalité ?

J’ai raconté une histoire passée, celle d’un homosexuel en province et à cette époque, pour mieux rapporter le présent. Tous les problèmes que je soulève dans le livre sont toujours d’actualité.

Finalement, vous commencez le début de votre récit par la fin, la situation présente. Pour quelles raisons ?

Je commence et finis par la fin, telle une boucle qui s’ouvre puis se ferme, le reste de l’ouvrage étant un long déroulé de flashback sur la vie du héros.

Je voulais qu’on sente la fiction et ces événements, sans que ce soit alourdi par le texte. C’était donc, à mes yeux, une bonne accroche pour amorcer mon histoire.

Plus d’infos :

Découvrez l’univers et les oeuvres de Hugues Barthe sur son site personnel en cliquant ici, et son dernier ouvrage ici.

 

Culture

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE