JULIA : SUR LES PAS D’UNE ICÔNE

À l’aube de la sortie de son premier album, nous avons rencontré Julia, la nouvelle protégée de Mylène Farmer. Comment trouver sa place entre une icône de la chanson...
Crédit photo : Thomas Braut

À l’aube de la sortie de son premier album, nous avons rencontré Julia, la nouvelle protégée de Mylène Farmer. Comment trouver sa place entre une icône de la chanson française et Alizée à qui Julia est souvent comparée ? Comment tirer son épingle du jeu, parmi la nouvelle scène française ? Comment a-t-elle créé ce premier opus ? Réponses avec cette entrevue ! 

La musique, ça représente quoi pour toi ? 

Ça représente avant tout un plaisir, chanter est un réel bonheur, une passion, même jouer du piano j’adore ça !

Est-ce que tu suivais la carrière de Mylène Farmer avant qu’elle ne te choisisse ? 

Je ne suivais pas, mais je connaissais comme tout le monde. C’est un emblème de la chanson française, c’est évident. 

Quelle est ta relation avec tes mentors ? 

Mylène et Laurent ce sont comme des membres de ma famille, ils me donnent énormément de conseils de vie et pro. Ils sont fantastiques, humainement et professionnellement ! Alizée aussi et c’est quelqu’un que j’aime, son mari aussi. Elle m’a dit de rester moi-même et de kiffer ce que je fais.

Comment tu prends toutes les comparaisons qui sont faites avec Alizée ? 

C’est flatteur d’être comparée à elle avec le succès qu’elle a eu ! Ça ne me dérange absolument pas.

Tu n’as pas peur d’avoir l’étiquette Farmer ? 

Non ! C’est tellement un privilège qu’il n’y a aucun souci là-dessus ! Je serai toujours ravie et fière de l’être ou l’avoir été.

Quel est le sens de ton single #mesuistrompée ? 

C’est un message de volonté de passer à autre chose. Un message destiné à des personnes qui passent dans notre vie et des choses qu’on aimerait leur dire. 

« J’aimerais être une icône gay ! »

Quel univers as-tu envie de montrer au public ? 

J’aime la diversité, j’aime ce qui est différent, donc je n’ai pas un univers spécifique à défendre. Ce que je chante c’est moi, je n’ai pas besoin d’en faire plus. 

Comment s’est passé le processus de création de cet album ? 

Mylène me présentait le texte qu’elle avait écrit et Laurent la musique qu’il avait composée. J’ai droit de changer, modifier des choses. Mais d’un autre côté je leur fais tellement confiance que tout me plait ! Mylène m’a apprise à prôner notre langue, il y a trop d’artistes qui chantent en anglais, il faut défendre le français qui est magnifique.

Comment est-ce que tu envisages la scène dans le futur ? 

Pour l’instant c’est plutôt un rêve, ça se fera un jour, je l’espère ! Mais passer après Mylène c’est un challenge !

Ça fait quoi de vivre tout ça, si jeune ? 

C’est tellement de sentiments en même temps. De la fierté, de la joie, mais surtout de la surprise tous les jours. Jamais je n’aurais imaginé que j’en serais là aujourd’hui.

Il y a beaucoup de jeunes chanteuses, tu te sens un peu en concurrence ? 

Elles ont leur propre style de musique qui est très bien ! Elles ont leurs textes, j’ai les miens, c’est différent, donc pas de concurrence. 

Credit photo : Thomas Braut

Qu’est-ce que tu penses de l’industrie musicale en ce moment ? 

Je ne connaissais absolument pas ce milieu. Je suis une nouvelle artiste donc il y a des surprises, des choses à quoi je m’attendais et d’autres non. Ce qu’on nous montre à la télé et sur internet ne reflète absolument pas ce qu’il s’y passe, alors on peut être déçu ou surpris, mais on m’y a préparé.

Avec qui rêverais-tu de collaborer ? 

J’adorerais chanter avec Shawn Mendes, c’est mon artiste préféré ! J’aimerais un texte de Jean-Jacques Goldman ! Il y a Mylène Farmer aussi, mais je suis déjà en train de collaborer avec elle donc … 

Tu te sens prête pour le succès ? 

C’est même plus que ça ! J’en ai envie ! J’ai envie de connaitre ce milieu-là, c’est quelque chose qui m’excite. J’ai quand même envisagé des études au cas où, en gestion ou commerce. 

Comment réagissent tes amis quand tu leurs parlent de tes projets artistiques ? 

Ils sont super contents ! Je leur fais partager ce que je ressens, je les appelle après une émission, une interview où un studio. C’est bien d’avoir le soutien de ses amis, de sa famille ! 

Est-ce que tu aurais envie d’être une icône gay, comme Mylène et Alizée le sont ? 

Bien-sûr que j’aimerais être une icône gay ! J’ai envie que ma musique plaise à tout le monde alors oui, c’est un tableau qui m’intéresse. Je pense que chacun fait ce qu’il veut. Je ne vois pas pourquoi on se préoccuperait de ce que sont les autres, sachant que ça ne nous impacte pas nous-même. Les agressions qui sont faites aux LGBT je n’ai pas de mots, c’est stupide …  

As-tu un message pour nos lecteurs afin qu’ils découvrent ta musique ? 

J’espère que mes chansons leur plairont et qu’ils se retrouveront à travers mes chansons. J’ai l’envie de faire ressortir des émotions, de bouleverser. Je veux toucher les gens, pas être une artiste perdue au milieu des autres.   

Actu gay

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE