GPA : une BD sensibilise la jeunesse

...

Signé Yoann Ortega, la BD Mes papas, la princesse et la fée sensibilise la jeunesse à la GPA et la gayparentalité. Une belle initiative là où ces causes demeurent encore des non-sujets. 

GPA
Crédit photo : Yoann Ortega

Ouvrons la voie ! A peine l’histoire n’a-t-elle commencé que le sujet de la GPA est clairement identifié. Une petite fille raconte à son doudou “comment elle est née et comment ses papas ont fondé sa famille… le tout avec beaucoup d’amour et d’imagination”. En cela réside toute l’essence d’une thématique profonde, celle d’une histoire personnelle sur l’homoparentalité, la mère porteuse et la donneuse.  “Inspiré de sa propre expérience, l’auteur livre ici un album tout en tendresse, amour et bienveillance.”, peut-on lire à propos de la BD, Le tout est parfaitement illustré par le travail artistique de Christelle Ponche. De quoi donner le ton à un sujet abordé sobrement. Sortie le 1er mars. 

A lire aussi : Une pâtisserie célèbre la diversité de l’amour

La sortie de ce récit tombe à point nommé avec les débats politiques sur la GPA, en France. Dans le cadre du projet de loi bioéthique, les institutions politiques s’opposent derechef à l’accès des couples gays à la parentalité. Pire encore, certaines voix de l’opposition entendent mettre à mal des droits difficilement acquis grâce à l’ingérence de la Cour de Cassation européenne. “L’article 4 bis du projet de loi bioéthique [menace] d’imposer le recours à l’adoption intraconjugale de l’enfant par le second parent. Il s’agit de tenter de dissuader les couples d’avoir recours à la GPA en punissant les enfants.”, ont exprimé certaines familles dans une tribune pour Libération. En cela, elles craignent un véritable retour en arrière sur les droits des enfants de parents gays à “être inscrits sur le livret de famille de leurs parents, sans aucun passe-droit”. Ce qui est donc d’une grande tristesse. 

Une belle cause

Le projet de Yoann Ortega constitue aujourd’hui un “tremplin au dialogue entre les enfants et leurs parents qu’ils soient nés ou non de GPA”. Sensible au sujet de la GPA, car directement concerné, l’auteur entend apporter son aide aux associations LGBTparentales. A raison, il s’est engagé à reverser un euro à l’association Arc-en-ciel pour chaque livre vendu. 

Plus d’infos : 

La BD est disponible en précommande sur le site Mespapas, en trois langues différentes (Anglais, Espagnol et Français). 3,99 euros au format ebook, 15 euros au format papier et avec une couverture rigide, et 12 euros sur Amazon. 

Culture

FERMER
CLOSE