Alex, un sulfureux naturiste au Bois de Vincennes

...
naturiste

Alex est un naturiste dans l’âme. Dans les plages du sud déjà, le jeune homme se déshabillait en toute liberté devant d’autres mecs. Alors, quand il arrive à Paris en 2019, il découvre un lieu où entreprendre cette pratique, devenue aujourd’hui une habitude. On en discute longuement avec lui.

À QUAND REMONTE VOTRE PREMIÈRE FOIS AU BOIS DE VINCENNES COMME NATURISTE ? RACONTEZ-MOI !

C’était il y a deux ans. J’avais déjà entendu parler de ce lieu sans jamais ALEXoser m’y rendre, me contentant de m’y arrêter avec des amis pour un pique-nique ou en mode touriste égaré.

En cause, je me posais toujours les mêmes questions, me trouvais des excuses : « qu’est-ce qu’on va penser de mon corps ? », « je ne suis pas en forme », « je suis trop gros, trop maigre… », « qu’est-ce que je fais si je commence à bander ? », « si je reste à poil, ça veut dire que les autres mecs vont commencer à me draguer ».

Un jour en semaine, j’ai décidé de m’y rendre seul pour découvrir. Je me souviens m’être équipé comme pour une sortie à la plage : serviette, crème solaire, tongs, lunettes, écouteurs. Après avoir rejoint ledit espace (il y a deux chemins pour y accéder, le plus pratique étant celui de l’allée Royale), j’ai fini par m’allonger sous un arbre pour ne pas être trop exposé.

ET ENSUITE, QUE S’EST-IL PASSÉ ?

Comme il n’y avait pas beaucoup de monde, je voyais surtout des messieurs autour de la soixantaine qui se baladaient à poil et qui essayaient de mater un peu sans déranger personne. Ceci dit, j’ai découvert que le bois de Vincennes comprenait des coins drague jusqu’à l’hippodrome. En tout cas, j’ai adoré l’espace naturiste dès le premier moment !

DEPUIS CE MOMENT, VOUS RENDEZ-VOUS SOUVENT À CET ENDROIT ?

Oui. Presque toutes les semaines et surtout en été. Sachant que je n’habite pas loin. J’y vais pour me retrouver seul et au calme (quand les gens sont encore au boulot). Il m’arrive aussi de rejoindre des amis avec une bouteille après le travail.

FAITES-VOUS SIMPLEMENT DU NATURISME DANS CES LIEUX ?

Pas que, non. Je me balade également dans la partie drague autour de l’espace. J’aime être nu, mais comment ne pas être excité à la fin de la journée quand tu es entouré de très charmants garçons tout le temps à poil ? C’est assez hypocrite que certains hommes, se proclamant comme tels, fassent semblant d’oublier l’aspect plus sexuel/sensuel d’un corps en tenue d’Adam. Dans une situation comme celle-ci, je trouve qu’il y a forcément un jeu (même inconscient) entre le côté exhibitionniste et voyeuriste.

FINALEMENT, QUE VOUS APPORTE CETTE PRATIQUE ?

Je découvre qui je suis physiquement ainsi qu’une nouvelle façon de me rapporter aux gens. Cela me permet aussi de connaître beaucoup de monde, des personnes adorables et très sympathiques avec qui je reste en contact hors du bois de Vincennes.

Chez les naturistes, il y’en a qui se rencontrent juste lors des apéros ou des vacances Je trouve cela très triste et moins spontané, pas trop humain.

AUJOURD’HUI, CONTINUEZ-VOUS D’Y ALLER SEUL ?

Oui. Enfin, quand j’ai envie de calme et de contemplation. Mais j’ai aussi plein d’amis qui adorent le bois et avec qui on se donne rendez-vous le weekend pour des pique-niques nus !

PLUS D’INFOS :

L’Association des naturistes de Paris est la référence dans cette pratique.
N’hésitez donc pas à vous rapprocher d’elle pour tenter cette divine
aventure.

Lifestyle

FERMER
CLOSE