Portraits rainbow : Dim Wolf, fondateur de la BigWolf

Dès ses débuts, cet amoureux de la fête a su se faire un nom en tant que créateur d’events. Aujourd’hui en charge des soirées BigWolf à Paris, ce grand...

Dès ses débuts, cet amoureux de la fête a su se faire un nom en tant que créateur d’events. Aujourd’hui en charge des soirées BigWolf à Paris, ce grand performeur continue à tracer son chemin et à surprendre aussi. Pour Qweek, il revient sur son parcours dans un de ces portraits rainbow.

Quel artiste êtes-vous ?

Un funambule de la nuit pour qui une soirée n’est réussie qu’au moment où elle se termine, pas avant. Car, croyez-moi, chaque événement apporte son lot d’imprévus, est unique, Je suis aussi un graveur de souvenirs. 

Découvrez aussi : AIDES : Aurélien Beaucamp, activiste et ancien président

J’apprécie me dire que certains vivront des moments d’amitié ou d’amour à jamais présents dans leurs esprits et pour longtemps. Enfin, la nuit est un univers de création sans fin, où on peut générer des émotions incroyables grâce à la musique, la décoration, aux lumières et au show. 

Saviez-vous que vous vous impliqueriez dans ce milieu ?

Totalement, oui. Je fréquente les clubs et festivals depuis mes 16 ans, j’ai pu rencontrer de nombreux Djs. Et puis, j’ai toujours été attiré par ce qui se passe en Backstage, les moyens techniques, de même que par la musique électronique, house et EDM. 

Diriez-vous que vos soirées sont festives, militantes ou bien les deux ?

Les deux, évidemment. Nos events sont festifs, voire très festifs. Après, exister et s’afficher, c’est une manière d’être engagé. Lors des samedis au YOYO (lieu sous le Palais de Tokyo), je fais tout mon possible pour qu’il y ait une soirée sur quatre dédiée à la communauté LGBTQI+. Sinon, pendant la pride à Paris, où nous avons un char pour militer. 

Êtes-vous fier de cette implication ? 

Oui, très. Rencontrer des gens qui vivent la même chose que vous, proposer des soirées où le genre n’est pas un critère de sélection, les aider à s’accepter, s’amuser avec eux, passer de bons moments et en toute sécurité, ça, c’est très positif. 

Finalement, depuis vos débuts, considérez-vous que vous avez pu changer le milieu de la nuit LGBT à votre manière ?

D’une certaine manière, oui. Après, les clubbeurs sont les plus importants dans tout ça. Donc, pour ma part, j’espère avoir apporté de la confiance, d’excellents souvenirs et du bonheur également. Et puis, je souhaite surtout contribuer à la vie LGBTQI+.

Plus d’infos :

Retrouvez également les autres portraits rainbow dans le nouveau numéro de Qweek disponible en ligne sur Calaméo, et dans les établissements partenaires à Paris.

Les mags en ligne

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE