ACGLSF, l’association qui porte une double voix aux personnes sourdes et queers

ACGLSF est fondée en 1991, à une époque où les personnes queers sourdes décèdent du SIDA dans l’isolement. Rapidement, l’association se lie au tissu communautaire pour allier ces deux...

ACGLSF est fondée en 1991, à une époque où les personnes queers sourdes décèdent du SIDA dans l’isolement. Rapidement, l’association se lie au tissu communautaire pour allier ces deux revendications. Aujourd’hui, elle a une grande visibilité et est ouverte à tou.te.s. L’équipe revient sur les actions menées et plus encore.

ACGLSF est la seule association LGBTQI+ adressée aux personnes sourdes, en France. En quoi est-ce important pour vous ?

Chez ACGLSF, on est une double minorité : linguistique et LGBTQI+. En conséquence, nous luttons pour l’accessibilité en LSF partout en France, dans le tissu communautaire, les services publics, etc. 

Comment interagissez-vous avec les autres structures locales ?

Nous communiquons par écrit sur les réseaux sociaux et par mail. Quand on rencontre des personnes entendantes physiquement, il y a un interprète en LSF. Avec les organisations LGBTQI+ sourdes, françaises ou internationales, nous échangeons soit en LSF, soit en LSI. 

N’est-ce pas trop difficile ?

Oui, assez. Il y a une contrainte financière des associations pour embaucher durablement une professionnelle. Mais, ils fournissent quand même des efforts pour qu’on se sente intégrés et inclus dans la lutte. L’union fait la force. 

Découvrez également : Drag me up, la plus grande compét’ drag de Paris va élire sa queen

Par écrit, il y a parfois des quiproquos dus à la mauvaise compréhension entre les deux langues. De plus, il y a un gros décalage entre nous et les autres organisations concernant les actions et les informations. Nous essayons de pallier ce décalage, mais cela reste très difficile. 

Intervenez-vous en société (écoles, mairies, etc.) pour  sensibiliser sur cette double question ?

Effectivement. Depuis 29 ans, nous avons mis en place des stands et conférences et participé aux événements. Des projets sont également en cours pour pouvoir informer la population et accompagner les personnes LGBTQI+ sourdes, notamment avec les autres associations. 

Quelles initiatives avez-vous pu mener jusqu’à présent ?

Nous avons eu l’occasion de parler de la prévention sexuelle, qui nous paraît primordiale. De même, nous avons célébré les anniversaires de ACGLSF pour rendre hommage à ceux qui ont péri du SIDA et rassembler. 

Nous allons bientôt ouvrir un site internet. Il sera notre outil principal pour visibiliser et sensibiliser le public, en plus de nos réseaux sociaux. 

En conséquence, comment rendez-vous visible votre association ?

Nous participons généralement aux Marches des fiertés comme aux conférences et aux réunions collectives. En juillet 2019, un congrès mondial des Sourds s’est déroulé à Paris, où nous avons organisé des lieux de rencontre dans les bars pour entre les personnes entendantes et nous. Cela a fait connaître notre association à l’échelle internationale. 

Enfin, avez-vous un message à adresser à votre communauté pour qu’elles viennent à vous ?

ACGLSF est ouverte à toutes et à tous ayant n’importe quel niveau de LSF. Nous manquons cruellement de bénévoles militants pour porter nos revendications auprès des autorités politiques. Rejoignez-nous, donc !

Plus d’infos :

Retrouvez également l’article sur ACGLSF dans le dernier numéro de Qweek disponible en ligne sur Calaméo, et dans les établissements partenaires à Paris.

Les mags en ligne

Vous serez intéressé par :