Des images aux mots est enfin là !

...

Le festival Des images aux mots revient à Toulouse et en Occitanie, en juin et en juillet. Comme chaque année, la manifestation mettra à l’honneur les pépites qui font la culture LGBTQI+. 

Plus merveilleux encore ! Des images aux mots fait son come-back à Toulouse et en Occitanie, pour le mois des fiertés et début juillet. De la même manière qu’en 2019, il présentera les nombreuses réalisations françaises et étrangères qui vont faire l’année 2021. En conséquence, l’objectif de l’événement se fait plus clair : faire se rencontrer tous les acteurs du milieu cinématographique impliqués dans ces questions..

Une édition adaptée

En pleine pandémie, l’équipe a réfléchi à toutes les alternatives pour lancer le festival dans les meilleures conditions possibles ; projections, interventions, cérémonies, etc. « Nous voulons exprimer notre entière solidarité et notre soutien au monde du cinéma et de la culture avec qui nous travaillons, nous, simples bénévoles. », exprime Anne-Catherine. 

À lire aussi : Régionales IDF : Coup de force contre la droite (peu friendly) !

Pour garantir sa bonne tenue, les organisateurs ont dynamisé la promotion de l’événement sur les réseaux sociaux, en mai dernier. « Il nous a semblé évident qu’en ce moment, maintenir le contact humain était le plus important, l’engagement militant doit être plus fort quand c’est difficile. », affirme-t-elle. « DIAM ce n’est pas un simple festival de cinéma, c’est une plateforme d’échange, de rencontre, de lien pour la visibilité des LGBTQI+ donc cela doit l’être encore plus maintenant. », ajoute-t-elle.

Quel est le programme ?

Pour cette 14e édition, la manifestation placera la femme au cœur d’une sélection originale, faite de diversité, de grandes paroles et de talents, à Toulouse et dans la région occitane. En conséquence, nous pourrons notamment retrouver les films Fin de siècle (Lucio Castro), La première marche (Baptiste Etchegaray et Hakim Atoui), Miss (Ruben Alves) ou encore A good man (Marie-Castille Menton-Schaar). « Nous avons aussi prévu des séances accessibles au public sourd et malentendant. », confie Anne-Catherine, soucieuse d’inclure un large public.

Découvrez également : Paris : le départ de la pride promet d’être historique

Après un premier passage en Occitanie, pendant la première quinzaine de juin, la suite du festival  se tiendra à Toulouse. Des soirées thématiques compléteront la partie cinématographique du festival : PluriELLES, Boysnight, Aimer sans compter, etc. Enfin, une projection (suivie d’un débat) sera axée sur la question des transidentités, sujet éminemment actuel. Pour clôturer la cérémonie en bonne et due forme, le 4 juillet prochain, DIAM va récompenser les lauréats des films en compétition. Et ce, au célèbre cabaret toulousain, Le Kalinka. 

Des images et des mots

Plus d’infos : 

Découvrez l’intégralité de la programmation sur la page Facebook de l’événement.

Culture
Avatar

FERMER
CLOSE