Mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah commémore les vies homos sous le nazisme

Pendant un mois, le Mémorial de la Shoah va retracer la vie des personnes homosexuelles sous l’Europe Nazie. Au programme, des rencontres, des projections et des spectacles vont avoir...

Pendant un mois, le Mémorial de la Shoah va retracer la vie des personnes homosexuelles sous l’Europe Nazie. Au programme, des rencontres, des projections et des spectacles vont avoir lieu. On vous fait le listing.

Mémorial de la Shoah

L’entre-deux- guerres : essor de la vie associative et culturelle, répression et opprobre sociale en Europe (jeudi 15 avril, 19h30)

A peine la première guerre mondiale se termine que Berlin devient le berceau d’un vaste mouvement de revendications homosexuel. Des associations, clubs, cabarets et journaux communautaires voient le jour à travers. Dans la recherche, des études et théories permettent de rendre visible les minorités gaies et lesbiennes, à commencer par celle de Magnus Hirschfeld sur le “troisième sexe”. Et ce, jusqu’à l’arrivée du nazisme et le début des répressions. 

Conférence en présence de Florence Tamagne, historienne, maîtresse de conférences à l’Université de Lille, Ralf Dose, historien, co-fondateur de la Magnus Hirschfeld Gesellschaft, et Rainer Hernn, docteur en histoire de la médecine à l’Institute for the History of Medicine and Ethics in Medicine, Charité University Medicine, Berlin.

Homosexualité et idéologie nazie : la mise en place des persécutions (dimanche 2 mai, 14h30)

Au départ de la nuit de cristal, en 1933, le régime nazi réprime la population homosexuelle, en Allemagne puis dans les pays occupés. Dès lors, les personnalités homosexuelles visibles ont dû se cacher ou s’exiler en lieu sûr. Le modèle familial est revenu à l’union entre et une femme, la jeunesse a perdu ses libertés. Qu’est-il advenu des personnes arrêtées, puis déportées ? Ont-ils réussi à survivre ? Des traumatismes ont-ils surgi ?

A lire aussi : Les Ours de Paris illustre la beauté des gros

Une conférence en présence de Johann Chapoutot, professeur d’histoire contemporaine à Sorbonne Université, Kirsten Plötz, historienne indépendante, et Régis Schlagdenhauffen, sociologue, maître de conférences à l’EHESS.

Diffusion de Anders als die Andern (Différent des autres) de Richard Oswald (dimanche 9 mai, 16h30)

Différent des autres retrace la triste vie du violoniste virtuose Paul Körner sous l’Allemagne nazie. Interdit dès sa sortie en salles, le film a fini en cendres lorsque le régime nazi a brûlé tout ce qu’il a pu trouver en lien avec la réalisation. Le film, longtemps en perdition, a pu être reconstitué par des chercheurs. Aujourd’hui réhabilité, une version restaurée va être projetée au cours de cette manifestation. 

Projection depuis le Mémorial de la Shoah, en présence de Matthias Steinle, maître de conférences en études cinématographiques à l’université Paris 3.

Agenda gay de Paris
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE