Agnès Cerighelli

Agnès Cerighelli perd (encore) son procès pour LGBTQIphobie

A Paris, la justice a condamné Agnès Cerighelli pour LGBTQIphobie, jeudi 15 avril. En mars dernier, la femme politique a été jugé pour harcèlement en ligne à l’encontre du...

A Paris, la justice a condamné Agnès Cerighelli pour LGBTQIphobie, jeudi 15 avril. En mars dernier, la femme politique a été jugé pour harcèlement en ligne à l’encontre du photographe trans Olivier Ciappa.

Agnès Cerighelli
Crédit photo : Facebook

Victoire pour la communauté ! Jeudi 15 avril, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Agnès Cerighelli pour LGBTQIphobie. « C’est une première dans les procès de harcèlement en ligne que la somme soit si élevée. », s’est réjoui Olivier Ciappa, interrogé par Têtu. La femme politique va ainsi devoir verser 17 900 euros de dommages et intérêts, au photographe, ainsi qu’aux association Mousse et Stop Homophobie. 

A lire aussi : Paris : Agnès Cerighelli comparait encore pour homophobie

Au cours de l’audience précédant le verdict, l’avocat de l’association Mousse, Etienne Deshoulières, a justifié l’importance de condamner la femme politique. « Rappelons que les propos pour lesquels Agnès Cerighelli a déjà été condamnée ne constituent qu’une infime partie des tweets méprisants à l’encontre des personnes LGBT+ qu’elle a diffusés régulièrement sur internet. Malgré la suspension de son compte Twitter, elle a continué à répandre sa haine homophobe par d’autres moyens. », a-t-il notamment déclaré, pour le même média. 

Agnès Cerighelli

A l’origine du verdict…

En juin 2019, Agnès Cerighelli a assimilé le travail du photographe Olivier Ciappa à une promotion de la GPA. “Ce couple #LGBT est criminel. Il a acheté illégalement un ovocyte à l’étranger puis a loué un ventre féminin pendant 9 mois, et a ensuite délibérément privé une petite fille de sa maman. Il se vante maintenant sur Twitter d’avoir violé la loi FR qui interdit la #GPA. Honteux !!!”, fustige-t-elle, visant à demi-mot le travail d’Olivier Ciappa.

Découvrez également : FLAG! intègre une nouvelle fonction dans son appli

En mars dernier, Agnès Cerighelli a ainsi comparu pour “harcèlement homophobe” et “diffamation” à l’encontre de l’artiste, au tribunal correctionnel de Paris. “Agnès Cerighelli a construit sa carrière politique en diffusant des propos de haine contre les homosexuels sur les réseaux sociaux.”, avait souligné Etienne Deshoulières, avocat des associations Stop homophobie et Mousse, qui suit de près chacun des procès visant la femme politique depuis le début.

Actu gay
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE