Claudius Pan, Carpe Noctem

« Carpe Noctem est l’oeuvre la plus frontale que j’ai créée, sans détour, sans caresses. » Avec Carpe Noctem, Claudius Pan nous esquisse une véritable odyssée en pleine nature...

« Carpe Noctem est l’oeuvre la plus frontale que j’ai créée, sans détour, sans caresses. »

Avec Carpe Noctem, Claudius Pan nous esquisse une véritable odyssée en pleine nature américaine. Après un événement funeste, le héros, nom éponyme de l’auteur, entame un voyage sans retour vers les Etats-Unis. Une véritable traversée initiatique, mêlée de liberté, de rencontres et de détachement, va alors naître.

Tout commence avec la mort. Dès le début de l’histoire, le personnage principal croise un cheval mort sur la route qui le mène à l’aéroport de Lyon. Il repense alors au décès d’un ami proche, enterré dans le cimetière de son village natal. Le parallèle trouve rapidement une explication, de même que les circonstances de ce départ précipité. C’est là l’élément déclencheur d’un voyage sans retour, divinement rythmé par la musique, les flashbacks et l’euphorie.

Sans détour, Claudius Pan dessine, trait après trait, la communauté qu’il intègre, nommée le « Royaume ». Nudité, contact avec la nature et les corps humains, purification de la vie passée dans « La Cour ». Tout est passé au crible. La dimension queer est efficacement introduit avec force au fil de l’ouvrage. C’est là tout le leitmotiv d’une vie en communauté, dans lequel toutes les identités se retrouvent unies : les trans, les cisgenres, les non-binaires, les homos, les bisexuels et bien d’autres encore.

Nouveau venu dans la communauté, Claudius Pan occupe rapidement toute l’attention des membres du royaume. Au rythme d’une série de flashbacks successifs, le lecteur assiste, aux premières loges, à la vie passée de cette nouvelle fée. Du sommet de sa cathédrale, le héros se plonge dans les méandres de son ancienne existence, sa famille comme ses premiers amours avec des hommes : Gustave et Baptiste. Le titre prend alors tout son sens. C’est là son Carpe Noctem, duquel il extirpe « la plus belle des lumières ». Mais, la mort finit vite par le rattraper, expérience qu’il connaît au cours de son initiation, et va le suivre jusqu’au bout de son voyage …

Plus d’infos :

Découvrez l’histoire personnelle de Claudius Pan avec son nouvel ouvrage, Carpe Noctem

https://motsbouche.com/livres/28625-carpe-noctem.html

https://editionsleselenite.bigcartel.com/

Culture

Vous serez intéressé par :

  • « Fille à pédés » de Lola Miesseroff

    Publié aux éditions Libertalia, « Fille à pédés » nous plonge dans une biographie intime autour de l’auteure elle-même Lola Miesseroff. A coup d’anecdotes personnelles et d’épisodes contextualisées, c’est...
  • Dans l’antre du voguing

    Importé des Etats-Unis par Lasseindra Ninja, le voguing apparaît à Paris, en 2005. Dans une société anti-communautariste, il peine à trouver sa place mais finit par s’imposer. Aujourd’hui, Paris...
  • Ces dix livres font la joie des LGBT+

    Well, well, well, Dokkun, Un Amour de Jeunesse, My Angel … Portant sur des sujets différents et dans des formats divers, ces œuvres font le plaisir du lectorat LGBT+....
  • Emily Tante

    Elle bat le pavé comme personne avec son drag militant toujours teinté d’une bonne dose d’humour. Elle est généreuse et engagée. Ce mois-ci on vous présente une Queen qui...
FERMER
CLOSE