Dave

DAVID “DAVE” ČIHÁČEK, un divin apollon d’Europe de l’Est

...

Dentiste de formation, mannequin par vocation… Résidant à Prague (Tchéquie) pour ses études, David Čiháček est un des modèles masculins phares du photographe gay, Tom Saint-Clair. Pour Qweek, il se confie sur son histoire avec le modeling et plus encore. 

Dans quelles circonstances vous êtes-vous lancé dans le modeling ?

J’ai commencé cette activité il y a seulement quelques mois. En cause, j’ai eu la chance de faire une séance photo avec l’artiste Marc Spielberg à Düsseldorf. Depuis, de plus en plus d’opportunités se présentent à moi et je pénètre lentement dans ce milieu. 

Vous êtes donc un modèle masculin. Que vous apporte ce métier ?

La possibilité de voyager, notamment, ce qui m’amène à rencontrer des gens intéressants partout dans le monde. Cela m’aide aussi à prendre confiance en moi et à avoir de superbes clichés de moi. Et puis, étant étudiant, c’est une importante source de revenus pour moi.

Gérez-vous parfois le shooting ou laissez-vous le professionnel faire le travail ? 

Étant nouveau dans le métier. Je préfère donc que le photographe dirige la session qui, à mes yeux, sait ce qu’il fait et ce qui convient. Après, j’apprécie bien y mettre aussi une part de moi. 

Vous semblez très à l’aise devant l’objectif. Avez-vous toujours été comme ça ?

Cela n’a pas tout le temps été le cas, pour être franc. Petit, j’étais un garçon timide, qui n’aimait pas trop se dévoiler. Petit à petit, j’ai eu de plus en plus confiance en moi. Aujourd’hui, je ne veux pas que ces sentiments et ces insécurités du passé me retiennent. 

Retrouvez également : Marcus, un homme (im)parfait, mais bien dans son corps

Montrer votre corps est-il une façon de dire que tout le monde peut accepter qui il est, quel que soit son physique, sa personnalité, etc. ?

Oui. Enfin, c’est surtout de faire comprendre aux gens à quel point l’homme est beau. Il a fallu si longtemps à la nature pour créer quelque chose d’aussi compliqué, qu’il serait dommage de le cacher toute sa vie. Et puis, cela ne devrait pas être tabou. 

Poser pour des photographes gays est-il un moyen de montrer votre fierté et votre soutien communautaire ? 

Pas vraiment, même si être homosexuel a peut-être un petit avantage. Je suis assez ouvert avec ça. Toutefois, je ne choisis pas les artistes pour leur sexualité, mais parce que j’aime leur travail et m’intéresse à ce que nous pourrions concrétiser ensemble. 

Vous mobilisez-vous en faveur des droits LGBTQI+ ? 

Malheureusement, il n’y avait pas beaucoup d’opportunités cette année, mais quand je peux, j’assiste à la Pride de Prague. Je pratique également le volleyball en tant que membre d’une équipe homo et nous participons à la ligue gay appelée LeGay. En mai dernier, nous avons joué à ce sport lors de la Prague Rainbow Spring contre des athlètes du monde entier. 

Quelle est votre actualité pour la suiten David ?

 Je vais voir où le modeling me mène, j’ai quelques shootings à venir avec des photographes, notamment avec Tom Saint-Clair. Mais, avant toute chose, je souhaite terminer mes études de dentiste. Donc, pour le moment, j’essaie de m’investir à 100%. Car, qui sait ce qu’il adviendra par la suite ? 

Plus d’infos :

Découvrez l’univers de David Čiháček sur Instagram, de même que le photographe avec qui il a récemment collaboré, Tom Saint-Clair. 

modèle : @davee_cz 

photographe : @tomsaintclairoff

Retrouvez aussi l’interview avec Dave dans le précédent numéro de Qweek disponible en ligne sur Calaméo.

Les mags en ligne

FERMER
CLOSE