Dragqueens.fr réveille la scène drag

Patsy Monsoon, drag-queen française, a lancé un site dédié, dragqueens.fr à sa communauté au lendemain du premier confinement, en juillet 2020. Dès lors, son objectif est clair : garder...
dragqueens.fr

Patsy Monsoon, drag-queen française, a lancé un site dédié, dragqueens.fr à sa communauté au lendemain du premier confinement, en juillet 2020. Dès lors, son objectif est clair : garder un œil sur la scène drag.

Tou.te.s Uni.e.s ! A peine arrive-t-on sur dragqueens.fr qu’une flopée d’artistes LGBTQI+ défile sous nos yeux. En cause, nous y trouvons de tout, des comédien.ne.s, des chanteur.se.s et surtout des drag-queens. “J’admire les Drags et cet univers depuis des années (bien avant que RuPaul ne débarque sur Netflix).“, confie l’artiste et blogueur. Pour cette raison, il utilise son attrait pour l’écriture afin “de mettre en avant tou.te.s ces artistes” oublié.e.s de la crise, “de découvrir leurs parcours différents et de les (se) faire connaître un peu plus”. Incredible !

Une rapide ascension

Patsy Monsoon a un pied dans l’information culturelle depuis quelques années. “J’avais déjà géré seul pendant 7 ans un site culturel donc écrire et tenir un site c’est quelque chose que j’aime. “, confie l’artiste. A une époque où le milieu culturel mène une vie incertaine sans jamais voir le bout du chemin, la drag-queen décide de reprendre les rênes d’un site web. C’est là un moyen de trouver un exutoire face aux aléas de sa vie professionnelle et personnelle. “Avec le covid, nous avons dû reporter notre mariage avec mon compagnon et je n’ai pas pu vraiment fêter mes 40 ans. J’ai donc fait ma crise et sauté le pas, soutenu par mon chéri et ma famille.”, explique le rédacteur.

A lire aussi : Gay Contest : Découvrez cinq candidats

A peine son site créé, Patsy Monsoon réfléchit aux personnes qu’elles souhaitent mettre en avant. La drag-queen se rapproche d’abord de ses sœurs artistes, Rita Rose, Satine Itza, Miss Chunky et Texia Slater, qui acceptent toutes de figurer sur la page. C’est le point de départ d’une visibilité. De fil en aiguille, l’auteur de dragqueens.fr étoffe les rubriques de son site : région, international, chant, etc. A cet instant, elle alterne les interviews avec les artistes de la scène drag, qu’il contacte ou qui le contacte : Romain Ughetto, Yvette Leglaire, Icee Drag On, etc. Aujourd’hui, l’interface compte près de 1000 abonnés et ne cesse de grimper au rythme des contenus réguliers. Sacrée montée !

Dragqueens.fr vous permet-il de maintenir un contact avec votre communauté en cette période anxiogène ? 

Oui c’est un très bon moyen de rester en contact, d’échanger en privé et surtout d’avoir de la visibilité. Les spectacles en public sont interdits, mais ce n’est pas pour autant que le monde Drag est endormi. De nombreuses sœurs continuent à faire des séances photos, à développer des projets et à faire des shows en livestream. 

On ne sait toujours pas quand tout reviendra à la normale, j’invite donc tout le monde à suivre les Drags sur les réseaux au lieu de regarder les infos anxiogènes. C’est un bon vaccin contre la morosité.

De ce fait, cela constitue-t-il un moyen de vous engager pour votre communauté ? 

Je n’y avais pas vraiment réfléchi mais c’est sûrement une forme d’engagement, oui. Cet art est devenu très connu mondialement avec la RuPaul’s Drag Race mais il n’y avait pas de site pour en parler et regrouper tout ça. 

C’est surtout l’engagement de mettre cet art en avant et de prouver qu’il est beaucoup plus vaste que ce qu’on en voit à la télé. Et aussi, qu’il n’a pas débuté avec la saison 6 en France du célèbre show J.

Quels sont les prochains projets pour votre site : interviews, nouvelles rubriques, etc. ?

J’aimerais pouvoir proposer un peu plus d’interviews vidéo quand la période s’y prêtera plus. Après c’est surtout bien d’implanter le site et essayer d’en faire vraiment un site de référence Drag avant de faire trop d’ajouts d’un coup.

Il va y avoir aussi des partenariats avec le logo et nom du site qui seront sur des supports de concours de Drags et des interviews bien sympathiques. Ce ne sera pas Rupaul, mais une Drag très proche d’elle que je publierais prochainement.

Le mot de la fin, à nos lecteurs ?

Que vous aimiez déjà les Drags ou non, n’hésitez pas à venir sur le site. Il est vraiment conçu pour tout le monde et avec les interviews vous pourrez découvrir de nombreux parcours différents. C’est un site PAR un Drag mais POUR tout le monde. 

Plus d’infos : 

Retrouvez l’actu de dragqueens.fr sur le site web, la page Facebook, YouTube et le compte Instagram de Patsy Monsoon.

drag queen
Avatar

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE