Peub

Le Peub de Dijon ferme définitivement ses portes

Les gérants du Peub, Alain et Thierry, ont annoncé la fermeture définitive de leur établissement à Dijon, mardi 2 juin. Depuis 2007, le club était le seul acteur de...
Peub

Les gérants du Peub, Alain et Thierry, ont annoncé la fermeture définitive de leur établissement à Dijon, mardi 2 juin. Depuis 2007, le club était le seul acteur de la vie gay dans la ville. 

Non sans larmes … Sur Facebook, les propriétaires du Peub, Alain et Thierry, ont dévoilé qu’il fermaient définitivement les portes de son établissement. Ouvert en 2007, le lieu de vie était le le seul club gay dans la ville. “Le local du PEUB-Club, 4bis Rue de Serrigny, ne rouvrira plus !”, ont-ils confié sur la page de son événement facebook, “Nous vous remercions de votre soutien durant ces (presque) 13 années d’aventure”

Toujours sur la page de son événement, les gérants du Peub ont révélé que son établissement était déjà en situation de crise, avant même le début du confinement. “L’année 2019 avait déjà été assez difficile pour nous et de trop nombreuses incertitudes persistent encore quant à une reprise de fonctionnement normal; l’année 2020 aura été fatale pour nous.”, ont-t-il exprimé. Contrecoup de cette situation, les mesures mises en place par le gouvernement sur la réouverture des commerces ne pouvait s’appliquer à son club. Les deux gérants ont toutefois tenu à terminer leur message sur une bonne note : “Prenez soin de vous”. 

A lire aussi : Communiqué, AgendaQ a besoin de votre aide

Une longue histoire

Depuis 13 ans, le Peub demeurait le cruising bar au “concept jusqu’alors inexistant” à Dijon. Entre convivialité et plaisir, il proposait à la communauté LGBTQI+ Dijonnaise dans “le respect de chacun : backroom, sling, glory-holes, douches et vestiaires. “Le PEUB, c’est avant tout l’aventure d’une bande de copains qui aime le cul, sans aucun complexe et qui en avait assez de devoir se déplacer à Paris ou à Lyon pour trouver un endroit où s’amuser…”, disaient-ils à propos de leur établissement. 

Avec les propriétaires, vous n’étiez jamais vraiment, puisque accompagné (non sans humour) d’un bière au comptoir. Suivant cette fermeture, les gérants ne pourront plus véhiculer leur message de bienveillante dans leur ville de naissance. SAD ! 

établissement

Vous serez intéressé par :

FERMER
CLOSE