Le Tango en passe de retrouver son essence originelle

...

Depuis de longs mois, l’animateur historique du Tango, Hervé Latapie, milite pour que l’établissement LGBTQI+ se retrouve entre de bonnes mains. Aujourd’hui, il voit ses efforts portés ses fruits avec l’implication de la mairie de Paris. 

Le bout du chemin est bientôt là !

Depuis janvier 2021, le Tango, discothèque emblématique du Marais, est dans la tourmente. En cause, la crise sanitaire a dû amener Alexis Carcassonne, propriétaire de l’immeuble qui comprend le nightclub, à céder les murs à la vente. « On a eu des propositions de la part de personnes privées et de la mairie de Paris. Rien n’est encore signé, mais on est en pourparlers. », avait-il confié en début d’année, à Têtu. 

Découvrez également : Le Marais : cinq terrasses à redécouvrir cet été

Lorsque l’activiste Hervé Latapie apprend la nouvelle, il est dans tous ses états. À ce moment, il met en place le collectif La Tango de demain et se rapproche des élus de la capitale pour qu’ils apportent leur soutien, notamment financier. « C’est un établissement patrimonial et nous allons tout faire pour le sauver. », a affirmé Frédéric Hocquard, chargé du tourisme dans la Ville lumière. Dès lors, la mythique Madame Hervé y voit un signe d’un meilleur avenir. 

Le Tango

Vers la fin d’une longue bataille

En mai 2021, un nouvel acquéreur, le Groupe SOS (qui possède Têtu) a également pris part aux enchères. En cause, on suppose que la société a proposé un montant d’achat supérieur à celui de l’institution, estimé à six millions d’euros. Ce qui amène une prise de position des différents élus de la capitale. « Nous espérons convaincre le propriétaire (Alexis Carcassonne, NDLR) du projet que nous portons. Je pense qu’il est le meilleur, nous venons en plus avec une belle offre. », avait alors déclaré Ariel Weil, maire PS de Paris Centre. 

Retrouvez aussi : Témoignage : Kévin, un expert du sexe en extérieur

Après de nombreuses négociations, les politiciens locaux arrivent à trouver un (presque) compromis avec Alexis Carcassonne, toujours responsable de l’immeuble abritant le Tango. Et, les principaux (et possibles) acquéreurs se sont finalement retirés. « On saura dans les semaines à venir si la transaction aboutit. », a confié Hervé Latapie. Verdict à suivre donc. 

Plus d’infos : 

Apportez votre soutien à Hervé Latapie pour que le Tango de demain retrouve toute sa splendeur : tangoparis.com.

Retrouvez également l’article sur le Tango dans le nouveau numéro de Qweek disponible en ligne sur Calaméo, et dans les établissements partenaires à Paris.

Les mags en ligne

FERMER
CLOSE